Zalduendo : "Une critique malsaine et négative"

  • Zalduendo : "Une critique malsaine et négative" Zalduendo : "Une critique malsaine et négative"
    Zalduendo : "Une critique malsaine et négative"
Publié le

Le 2 juillet, Carlos Zalduendo et son comité directeur seront candidats à leur propre succession. Avant cette échéance électorale, le président de la Fédération revient sur son bilan, le championnat élite très critiqué par la liste adverse.

Vous confirmez que êtes candidat à votre propre succession le 2 juillet prochain ?

Tout à fait, avec mon comité directeur, nous sommes candidats aux prochaines élections fédérales du 2 juillet prochain (le lieu n’est pas encore connu, N.D.L.R.). Pendant quatre ans, nous avons travaillé, entamé des chantiers, lancé beaucoup de choses en termes de communication, formation. Il est bon aussi de rappeler que pour la prochaine Coupe du Monde 2017 en Australie, la France sera représentée par son équipe nationale, les universitaires, les féminines et le XIII fauteuil. Forcément, nous avons la ferme intention de de continuer le travail que nous avons commencé. Cela étonnera la liste adverse, mais lors de notre dernière visite au Ministère, ce dernier nous a dit que nous étions une bonne fédération. Nous avons rempli les contrats d’objectif et les finances sont positives. Forcément, il y a toujours des choses à améliorer. Tout n’est pas parfait, nous en sommes totalement conscients.

La liste adverse, celle de « XIII uni » critique votre bilan. Que répondez-vous ?

Sincèrement, je conçois et c’est tout à fait normal qu’il y ait une liste d’opposition. Je dirais que c’est même très légitime. Or, la liste adverse est dans la critique permanente. Je ne vois pas de projet concret, mais une critique malsaine, négative et vraiment pas constructive. Pendant trois ans, Bernard Guilhem n’a pas cessé de critiquer la fédération et son comité directeur. Je pensais qu’il serait mon adversaire et je vois qu’il présente Marc Palanque lequel pendant plus de vingt ans s’est mis en retrait du rugby à XIII. Sincèrement, je ne comprends pas. Pendant trois ans, le président de Carcassonne a critiqué le championnat élite, sa formule. Pour la saison prochaine, nous venons de proposer et d’acter une compétition à onze clubs. Il est étrange que Jean Guilhem ne se soit pas manifesté.

Le championnat élite tant critiqué par vos adversaires passe de neuf à onze clubs. Cela vient à concrétiser vos efforts…

Lors du dernier comité directeur de la LER à Vernajoul, Saint-Gaudens a confirmé son retour au plus haut niveau. Récemment, La Réole, le champion de France d’Élite 2 nous a sollicités pour intégrer l’Élite 1. Ce sont deux fiefs treiziste dont nous apprécions le retour et qui va nous permettre d’avoir une élite à onze clubs. L’intégration de ces deux clubs n’est le pas le fruit du hasard. La Fédération les a aidés, accompagnés avec le soutien de la CNASGE. Cette dernière a aidé Villeneuve qui en début de saison était au bord du dépôt de bilan et en fin de championnat, les Villeneuvois terminent avec un solde positif. La CNASGE a également aidé Avignon, Montpellier. Nous avons aidé, sauvé des clubs et nos adversaires trouvent le moyen de nous critiquer.

L’équipe de France ne disputera pas le Four Nations. Quel sera son calendrier pour l’automne prochain ?

Le Four Nations qui est organisé en Europe cette année prive l’équipe nationale de tests matchs et de compétition officielle. À ce jour, un test est prévu face à l’Angleterre, le 22 octobre à Avignon. La RFL nous a également sollicités pour rencontrer les « England Knights » (les espoirs, N.D.L.R.). Nous devrions conclure un test face à cette formation.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?