US Romans : Tournayre-Bouillet, un parcours atypique

  • US Romans : Tournayre-Bouillet, un parcours atypique
    US Romans : Tournayre-Bouillet, un parcours atypique
Publié le

A 48 heures du match retour à Valence d'Agen pour le compte du challenge Jean Prat, il est bon de mettre en lumière, le travail et la réussite du duo, Tournayre-Bouillet. Aux commandes depuis le mois de février, c'est leur 3e saison au club. Rien ne leur a été épargné surtout lors de la première saison.

Patrice Froment alors manager de l'USRP leur avait demandé de prendre la responsabilité pour les  3/4 pour Nicolas Bouillet et les avants pour Greg Tournayre.

Ils n'ont pas fait cas du comportement de certains supporter : "'Nous avons fait  abstraction des éléments extérieurs" nous ont-ils confiés. Disponibles, travailleurs, ils ont continué et se sont imposés au fil des mois. Dans des conditions difficiles, ils ont assumé. La saison dernière suite à la démission (Janvier 2015) du manager Arnaud Vercruysse. Ils ont été projetés aux commandes. Le collectif avait décroché sa qualification pour les phases finales, éliminé par Soyaux-Angoulème en 1/8e de finale.

Cette saison à l'identique, suite à la décision du  comité directeur de se séparer d'Olivier Nier (Février 2016). Ils se sont de nouveau retrouvés au devant de la scène. Sans bruit, ils ont travaillé,  se sont mis à la disposition du club, en toute humilité. Il n'est jamais facile de prendre en cours de saison les commandes d'un groupe. D'autant plus que les objectifs assignés étaient loin d’être atteints.

Les résultats en cette seconde partie de championnat ont été au rendez-vous  et la qualification en challenge Jean Prat a permis à un collectif de retrouver de l'ambition.  Le bilan depuis le déplacement à Strasbourg ((21 février) est éloquent : 9 victoires, 2 défaites,  dont 4 bonus offensifs et 2 bonus défensifs. Prendre des responsabilités  en cours de saison, des situations qui ne sont pas évidentes à gérer,  et ce, sur deux saisons consécutives. Quelle est la méthode ?   : " Nous nous sommes simplement  investis à 200%. Notre travail est basé sur l’honnêteté dans nos rapports avec le groupe. Nous pouvons compter sur un staff uni et compétent". Les deux compères sont de la même génération, leur langage est commun, chacun avec sa propre personnalité. Ils puisent aussi dans l’expérience qu'ils ont pu acquérir au contact des différents managers qu'ils ont côtoyé au sein du club, Patrice Froment, Arnaud Vercruysse et Olivier Nier.

Leur message est  basé sur la confiance. Il est distillé dans la  continuité. Il n'est pas étranger aux résultats de cette deuxième partie de saison. "Le cadre défini  sur la vie du groupe et notre projet de jeu, est strict. Pour autant les joueurs peuvent être forces de propositions et d’initiatives. Comment demander, à certains de prendre une décision cruciale lors d'un match, si au quotidien ils sont bridés. Il est important que les joueurs  sur le terrain prennent du plaisir. Mais nous le répétons, le cadre défini est strict."

La dynamique en cours et le parcours réalisé lors de la phase finale du "Jean Prat" attestent du bien fondé de leur travail : " Les résultats,  le parcours que nous réalisons nous permettent de construire un groupe, de poser des fondations pour la saison prochaine. Nous allons travailler dans la continuité".

C'est clair, c'est ce qui a manqué au club sur le plan sportif, les saisons précédentes. Signe de la confiance que leur témoigne les dirigeants, ils seront de nouveau aux commandes la saison prochaine. Une qualification pour la finale du "Jean Prat" serait la cerise sur la gâteau pour l'ensemble du club. Elle récompenserait aussi, le travail et la compétence de deux coachs au parcours atypique, mais terriblement efficace.

Denis Ravanello

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?