Rebond favorable

  • Rebond favorable
    Rebond favorable
Publié le , mis à jour

Relégués la saison dernière, Les Isérois du club de la Tour-du-Pin vont revenir en fédérale 3 par le biais du championnat de France, comme il y a deux ans. Le club espère avoir retenu les leçons du passé.

Un an après avoir quitté la Fédérale 3, la Tour-du-Pin est de retour. C’est officiel depuis le 22 mai et la victoire en huitièmes de finale contre Riom (13-9), à Cluny (Saône-et-Loire). Les Isérois terminent bien une saison difficile, marquée par une qualification sur le fil pour la phase finale du comité du Lyonnais. Comme il y a deux ans, où ils s’étaient arrêtés en quart de finale, ils doivent leur accession à un beau parcours en championnat de France. Pour cela, ils ont dû passer outre la déception d’une cruelle défaite en finale de leur comité face à Saint-Jean-de-Bournay. « Nous avions terminé le match à treize contre quinze et avions encaissé un essai transformé qui nous prive de la victoire à la dernière minute, rappelle l’entraîneur Xavier Durand. Les gars avaient le choix entre poser un genou à terre ou relever la tête. »

Bien préparer la montée

Ils ont choisi la deuxième option et ont su profiter d’un tableau favorable. « Jouer contre des équipes du Nord-Est nous a permis de passer les deux premiers tours sans laisser trop de forces », reconnaît l’ancien Saint-Savinois, qui se retirera en fin de saison pour raisons personnelles. La grande bataille a eu lieu en huitièmes. Et ils en sont sortis vainqueurs. Perturbés par les blessures la saison dernière, ils n’avaient pas vraiment pu jouer leur chance à fond en Fédérale 3. Ils se voient offrir une deuxième chance et comptent bien la saisir. « Nous attendions cette montée depuis longtemps mais nous l’avions mal préparée, reconnaît le président Philippe Ferrard. Je suis le premier fautif. C’est bien de faire le beau mais la préparer, c’est mieux. »

Cette fois, on ne l’attrapera pas. Bien avant de connaître son sort, le dirigeant a sondé de nombreux joueurs pour venir renforcer son effectif au niveau supérieur. Il a sorti son carnet d’adresses, avec un critère simple : contacter d’anciens joueurs de La Tour-du-Pin. Il en a compté trente-cinq évoluant en Fédérale 3 ou au-dessus… Dans le même temps, le staff et les joueurs sont tout entiers tournés vers la demi-finale contre Sucy-en-Brie. Il y a deux ans, montée en poche, tout le monde avait décompressé et laissé filer inconsciemment le quart. Les leçons ont été retenues. « La semaine dernière, j’ai insisté sur l’importance de ne pas lâcher, explique Xavier Durand. Cette semaine aussi, le discours ne sera pas que positif, nous n’avons pas fait un bon match en quart. Et je regrette de ne pouvoir accompagner l’équipe en Fédérale. Partir sur un titre serait chouette… »

Par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?