Un promu prometteur

  • Un promu prometteur
    Un promu prometteur
Publié le , mis à jour

Layrac - Fédérale 3 - Pour leur première année au troisième échelon fédéral, les Lot-et-garonnais ont surpris en se hissant en phase finale. Avec de nouveaux entraîneurs, ils ambitionneront de confirmer.

Le costume n’était pas trop grand pour eux. Au moment d’inaugurer leur nouveau statut d’équipe de Fédérale 3 au mois de septembre dernier, les Layracais étaient dans leurs petits souliers. Ils partaient dans l’inconnu, à l’assaut d’une division qu’ils ne maîtrisaient pas et qui les impressionnait. « On nous promettait l’enfer, confesse aujourd’hui le président layracais Patrick Manias. D’aucuns pensaient que nous ne nous en sortirions pas. »

C’était mal connaître le petit club de la banlieue d’Agen qui, d’entrée de championnat, est parvenu à faire tomber Salles, un cador de la division, qui se trouve d’ailleurs aujourd’hui en course pour le titre de champion de France. « Ce bon résultat a lancé notre saison, reprend l’homme fort de Layrac. Et les bons résultats se sont enchaînés. » À tel point que son équipe est parvenue à arracher sa place en phase finale. « C’est magnifique d’être arrivés à ce stade de la compétition, même si nous sommes tombés sur vraiment plus fort en seizième de finale. » Patrick Manias étale, là, toute sa modestie car les Périgourdins ont douté. Si le score du match retour s’est avéré très lourd, les Layracais ont fait tomber le cador à l’aller, sur leur pelouse, sur le score de 18 à 13. Une victoire quatre points-terrain à un, insuffisante pour endiguer la furia périgourdine subie au retour (défaite 42 à 13, 5-0 aux points-terrain). Le cador a douté et le promu a appris.

Garder l’ossature pour la saison prochaine

Pour la saison prochaine, Layrac ne voudra pas se griser. « L’idée, ce sera de se maintenir. Voilà notre objectif prioritaire. Et pourquoi pas plus si affinité ? » L’homme fort du club lot-et-garonnais désire garder son ossature pour la saison prochaine même s’il devra composer avec le départ de ses entraîneurs (dont David Ardilouze, neuf ans passés au club en partance pour Casteljaloux) qui seront remplacés par le duo Mathieu de Carli et éric Bourdheil. Mathieu de Carli, ancien capitaine du club, connaît bien tous les rouages de la structure et apportera son expérience de jeune retraité des terrains. « Notre stratégie, pour cette intersaison, sera de garder notre effectif. Nous voulons travailler dans la continuité et voguer sur la bonne dynamique née de cette saison réussie. » Les Layracais sont en congés pour préparer au mieux ce prochain exercice qui promet d’être très difficile : « Cette fois-ci, l’effet de surprise ne jouera plus en notre faveur, précise Patrick Manias. Nous serons attendus partout et nos adversaires seront prêts. »

David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?