Agen, le moins maladroit

  • Agen, le moins maladroit
    Agen, le moins maladroit
Publié le

Agen qui n'a jamais fini à la dernière place du championnat, échappe encore une fois au bonnet d'âne.

Dans un match haché et sans rythme à cause des nombreuses fautes techniques commises par les deux équipes, se sont les Agenais qui l'ont emporté. Avec le cœur et beaucoup de générosité. Un peu trop même. Le tournant du match a lieu à la 23e minute. Alors qu'ils sont menés 7-0, les Oyonnaxiens, grâce à une grosse mêlée, marquent par l'intermédiaire de Florian Faure. Mais sur l'action, les esprits s'échauffent et éclate alors une bagarre générale. L'arbitre Pascal Gauzère décide de sortir le carton rouge pour le flanker agenais Marc Baget et le jaune pour Leon Power. Les deux équipes confondent vitesse et précipitation, et à ce jeu-là, ce sont Ainois qui sont les moins fautifs. Avant la mi-temps, Oyonnax récupère le ballon sur les 40 mètres agenais, Blanc attaque le fermé et donne intérieur à Taufa qui crucifie le dernier défenseur. Malgré ça, le SUALG avait fait une bonne entame de match en marquant rapidement (3e) un essai par l'intermédiaire d'Hériteau. Les deux équipes se quittent à la mi-temps sur le score de 10-14. Les hommes de Mathieu Blin ont proposé du jeu toute la rencontre mais arrivés aux 22 mètres, ont manqué de précision. À 14 contre 15, les Lot-et-garonnais, orgueilleux, reviennent avec des intentions des vestiaires. La mêlée agenaise enmenée par le capitaine Jalil Narjissi domine en infériorité numérique, son homologue. Et ce temps fort est récompensé. Sur un exploit individuel, l'arrière George Tisley perce la défense adverse et redonne un avantage définitif à son équipe. Au final, Oyonnax est allé chercher son seul bonus défensif à l'extérieur de la saison à Armandie. Les deux équipes terminent tout de même avec les deux plus mauvaises défenses de l'histoire du Top 14. 

 

Par Philippe Peronne

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?