Bordeaux, encore un échec

  • Bordeaux, encore un échec
    Bordeaux, encore un échec
Publié le , mis à jour

Pour la troisième fois d’affilée, l’Union Bordeaux-Bègles ne verra pas les phases finales du Top 14. Les hommes de Raphael Ibanez ont longtemps été dans le peloton de tête, avant de craquer en fin de saison.

« Et ça continue encore et encore » comme dirait Francis Cabrel. L’Union Bordeaux-Bègles a une nouvelle fois échoué au pied des barrages, qu’ils n’ont pas connu depuis leur remontée en 2011. La défaite face à Toulon (44-3) hier soir à Mayol combinée à la victoire du Castres Olympique face au Stade Français a éliminé les Bordelos-Béglais.

Les années passent et la marche semble insurmontable pour les Girondins. Cette année, semblait, avec un groupe en progression, être la bonne. Au final, c’est une grosse déception au vue des attentes : un nouveau stade et l’arrivée à Chaban Delmas, les délocalisations au Matmut Atlantique. Un recrutement à première vue, plutôt astucieux avec l’arrivée des internationaux australiens Adam Ashley-Cooper et Sekope Kepu. L’UBB est était taillé pour jouer le Top 6. A un moment de la saison, ils étaient même proche de tutoyer les demi-finales. La chute est à la fin vertigineuse, le seul point positif est la qualification en Champions Cup l’année prochaine (Montpellier a débloqué une place en gagnant la Challenge Cup).

 

 

Un mois de mars fatal

 

Il avait pourtant bien commencé, avec une victoire face à Oyonnax 48-20. Mais la suite a été compliqué pour les coéquipiers de Louis-Benoît Madaule. Un match nul face à Toulouse (13-13) n’a été qu’un nuage sombre dans la route de l’UBB. Viens alors les deux réceptions de Clermont et du Racing 92 qui ont sonné l’orage. Et c’est sûrement la défaite face aux Jaunards qui restera le plus en travers de la gorge des Girondins quand ils feront le bilan de la saison. Mené 19-0 à la 44e, Clermont a renversé la vapeur pour finalement s’imposer 24-19 à Chaban Delmas. Une semaine plus tard, ils avaient l’occasion de se rattraper en l’emportant face au Racing 92, que nenni. Défaite 20-28, et des espoirs de qualifications qui commencent sérieusement à être remis en doute. L’ensemble de la saison est correcte au final, mais un seul mois vous manque et tout est terminé. C’est un peu le résumé de la saison de Bordeaux.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?