Pichot, le délégué syndical

  • Pichot, le délégué syndical
    Pichot, le délégué syndical
Publié le , mis à jour

Argentin de France 2/6 - Le XV de France s’envole pour sa tournée en Argentine jeudi 9 juin. L’occasion pour nous de mettre à l’honneur ces Argentins qui ont marqué le rugby français. De part leur jeu mais aussi leur talent d’entraîneur. Ce mardi, on vous présente Agustin Pichot, l’Argentin qui a fait les beaux jours du Stade français.  

Le Parisien

 

Agustin Pichot, c'est le leader que le club parisien cherchait au début des années 2000. Et autant dire que la capitale a réussi à trouver son roi pour la mêlée. Ce numéro 9 a un pouvoir des mots extraordinaire. Et ce pouvoir il ne l’a exercé que lorsqu’il a su maîtriser le français à la perfection. Cet homme de lettres qui apprécie Proust ou encore Sartre, a su utiliser cette emprise autant sur ses coéquipiers que sur ses adversaires, c’était en quelque sorte « l’homme qui murmurait à l’oreille des demis de mêlée ». C’était un leader incontesté du vestiaire de la capitale. Il utilisait en effet les mots juste, les mots qu’il fallait. Et son talent d’orateur a beaucoup joué sur sa carrière car physiquement, ce joueur ne faisait pas vraiment peur : 1m78 pour 80kg. Ses passes étaient poussives et il n’était pas si costaud. Malgré tout, c’est avec le Stade français qu’il a soulevé le bouclier de Brennus en 2007. Et l’amour qu’il avait pour ce club était considérable. Il déclarait même : « Paris, c'est chez moi, c'est mon club pour toujours, un peu comme ma famille française ». Ce bouclier, le Stade français ne le relèvera qu’en 2015.

 

 

Le Puma qui aimait la France

 

 

En 2007, la coupe du monde de rugby se déroulait en France. Et autant dire que Agustin Pichot, le capitaine de la sélection nationale, a utilisé son français pour là aussi impacter sur l’effectif bleu. Le premier choc France-Argentine se solde d’ailleurs par une victoire de l’Argentine (17-12) lors des matchs de qualification. Et les Pumas ont retrouvé les Bleus pour le match de la troisième place qu’ils remporteront sur le score de 34-10.

 

Agustin, vice-président

 

 

 

A l’issue de cette coupe du monde, Agustin Pichot ou « le petit napoléon » comme certains aimaient l’appeler, a fait une année au Racing pour ensuite revenir au Stade Français en mars 2009 comme joker médical. Mais sa carrière s’est terminée ici. Aujourd’hui Agustin Pichot, est le vice-président du World Rugby. Autant dire qu’il n’a pas fini de parler dans le monde de l’ovalie.  

 

Par Jessica Fiscal

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?