Dragons Catalans : la «french touch»

  • Dragons Catalans : la «french touch»
    Dragons Catalans : la «french touch»
Publié le , mis à jour

Les Dracs sont officiellement qualifiés pour le Super 8 grâce à leur sixième succès décroché à l’extérieur cette saison sur la pelouse de Leeds, le champion sortant à la dérive.

Cocorico ! Huit Français alignés dès le départ et quatre entrés en cours de match vendredi. Soit douze tricolores (qui profitaient des nombreuses blessures) auteurs d’un exploit retentissant. Pour la deuxième fois de leur histoire depuis la mythique qualification à Headingley il y a deux ans, les Catalans ont fait chuter Leeds dans son jardin. Un champion en titre à la dérive (dernier du classement), qui misait sur ce match pour se racheter devant son public en s’offrant le scalp de sa victime préférée : « Nous étions très heureux de remporter ce succès. Car même s’ils sont en difficulté cette année, Leeds reste une équipe composée de joueurs très dangereux. Et notre grande fierté a été de triompher avec douze Français dans nos rangs, devant 14 000 spectateurs anglais. Personnellement, c’est ma première victoire à Leeds. »

Le capitaine Rémi Casty ne cache pas son plaisir : « Les jeunes français sont très bien entrés dans notre équipe. Fouad (Yaha, N.D.L.R.) marque un essai extraordinaire en bord de touche malgré quatre adversaires sur le dos. Lucas (Albert, N.D.L.R.) a aussi franchi un palier pour son second match. Nous savons qu’on peut compter sur un vivier de joueurs français talentueux. Et dans les mois et les années futurs, on verra de plus en plus de matchs avec douze tricolores sur la feuille. Le club a fait de gros efforts sur les U19 et il en récolte aujourd’hui les fruits. » Laurent Frayssinous confirme : « Ça veut dire qu’on est dans le vrai, qu’on travaille dur et que cette équipe des Dragons Catalans est un vrai groupe avec des jeunes français qui montent et qui sortent. Je suis ému et fier »

Casty a le mondial 2017 en tête

Portés par les talents de leur formation et un Todd Carney de gala, les Sang et Or décrochent leur sixième succès à l’extérieur cette saison et confortent ainsi leur troisième place au classement. Avec treize longueurs d’avance sur Hull K. R (9e), ils ont officiellement validé leur billet pour le Super 8 (début août), grâce à leur défense de fer : « Désormais, il nous reste six matchs à gagner face à des concurrents directs pour assurer notre place dans le top 4. C’est essentiel, car cela nous permettrait de recevoir quatre fois au lieu de trois comme l’an passé (et trois déplacements, N.D.L.R.) lors du Super 8. Et d’avoir de ce fait un bel avantage, en profitant de la chaleur estivale chez nous pour engranger des points en play-off. Dans l’espoir de décrocher une demi-finale », ajoute le capitaine.

Une quête qui passera par un triomphe à Brutus face à St Helens (5e à six points) samedi (18 heures). Mais avant cela, Rémi Casty et plusieurs de ses partenaires, rentrés d’Angleterre dans la nuit de vendredi à samedi, sont partis dans la foulée à Toulouse pour participer à un rassemblement avec l’équipe de France : « Nous étions une bonne douzaine de joueurs des Dragons présents. Le but était de mettre en place un planning à respecter jusqu’au test match d’octobre face à l’Angleterre. Car nous sommes à seize mois de la Coupe du monde qui se déroulera en octobre 2017 en Australie, Nouvelle-Zélande et Papouasie-Nouvelle-Guinée. »

Après deux ans d’absence, le pilier Casty retrouvait les Bleus « avec beaucoup de plaisir » ; et a la ferme intention de vivre un troisième mondial : « Ce serait un moment exceptionnel et démesuré, puisqu’il va se dérouler sur les plus belles terres de rugby. Le groupe a pris conscience qu’il était au départ d’une magnifique aventure. »

Par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?