Présentation des barrages : Castres

  • Présentation des barrages : Castres
    Présentation des barrages : Castres
Publié le , mis à jour

Après une saison compliquée l'an passé, les Castrais ont fait peau neuve. Grâce à une seconde partie de championnat réussie, le Castres Olympique termine sixième devant les Bordelais. Champions en 2013 et finalistes en 2014, les Tarnais retrouvent les barrages, dans l'espoir de glaner un nouveau « bout de bois ». 

A quatre vingt minutes de la deuxième division, Castres se sauve lors de la dernière journée du championnat l'année passée. Au revoir Darricarrère, Milhas et Reggiardo, les Castrais retrouve une tête qu'ils connaissent, celle de Christophe Urios. Directif, l'ancien champion de France avec le CO n'arrive pas les mains vides, puisque l'ouvreur Benjamin Urdapilleta et le pilier gauche Antoine Tichit arrivent avec lui. 18 joueurs sont en fin de contrat et le club se prépare à une année de transition.

Après un début de championnat mitigé avec deux victoires à domicile et deux défaites à l'extérieur, le Castres Olympique entame une série de trois revers consécutifs dont un à domicile face à Grenoble qui sera difficile à avaler. Après cela, les Castrais alignent six victoires en sept matchs avant la trêve.

  La deuxième partie de saison sera plus facile à gérer, le jeu castrais se met de plus en plus en place, les victoires s'enchaînent et les défaites se soldent, pour la plupart, par un bonus défensif. Au coude à coude avec Bordeaux pour une place en barrage, les Tarnais finissent la saison sur six victoires en sept matchs -défaite à Toulon- et prennent la sixième place du classement au meilleur des moments.

 

Hommes Clés: 

 Alex Tulou :

Pour sa première saison au Castres Olympique, le troisième ligne Alex Tulou a su combler les cœurs des supporters Bleu et Blanc. Auteur de neuf essais en Top 14, l'ancien Montpelliérain réussit une saison pleine. Puissant, adroit avec le ballon, il sera l'un des fer de lance de l'attaque castraise face à Montpellier. Une équipe qui lui réussit plutôt bien puisque le Néo-Zélandais a inscrit un triplé lors du match à Pierre Antoine.

 

Rory Kockott :

Tout le monde se souvient de son essai en finale de Top 14 face à Toulon l'année du titre. Un essai plein de malice digne d'un demi de mêlée. Partageant son temps de jeu avec le jeune Antoine Dupont, cette année, le Sud-Africain semble un peu moins décisif que lors des précédentes saisons. Mais à l'approche des matchs importants, Kockott se métamorphose et il nous l'a montré dimanche dernier face au Stade français en inscrivant 25 points. Véritable transe ou simples illuminations, l'international a toutes les cartes en main pour mener son équipe jusqu'en Bretagne.

 

David Smith :

Tout comme Alex Tulou, David Smith fait partie des joueurs recrutés par le staff de Christophe Urios. Connu du public français lors de son passage dans le Var, le « presque » international continue d'engendrer les essais dans le Tarn. Rapide, puissant et technique, « Smithy » pourrait bien faire sauter le verrou de la défense montpelliéraine.

 

Atout technique : le contre

Habitués a créer du jeu, l'équipe tarnaise a su développer un autre style, celui du contre. Laissant un peu plus la balle à son adversaire, profitant de la vitesse de leurs ailiers et grâce à une libération rapide, les Castrais se sont montrés redoutables en contre cette année.

Mais face à Montpellier, qui n'a pas l'habitude de garder le ballon, Castres devra certainement créer le jeu comme il l'avait fait en première mi-temps à l'Altrad Stadium en mars dernier.

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?