Moison retourne à Rennes

  • Moison retourne à Rennes
    Moison retourne à Rennes
Publié le

Le technicien du Rheu quitte le club qui vient de monter en Fédérale 2 pour revenir à Rennes, où il a déjà passé de nombreuses années. 

C’est une petite sensation dans le landernau du rugby breton : Yann Moison a démissionné du Rheu pour revenir à Rennes. Ceci alors que Le Rheu a obtenu sa montée en Fédérale2, à laquelle Yann Moison a énormément contribué. En tant que responsable en chef de la première durant de nombreuses saisons, et en tant que superviseur-assistant technique cette fois-ci, l’année de la réussite. Il est l’une des grandes figures de ce rugby rennais.

Trignacais d’origine, où sa famille est liée intimement avec le club des Pays-de-la-Loire, il avait posé ses valises à Rennes en 1996 pour occuper un poste de professeur d’université. Ses actions dans le rugby local ont été nombreuses depuis. Le Stade rennais féminin, c’est lui. Il avait monté le club de toutes pièces avec le toujours manager Philippe Morand. Le Centre universitaire labellisé, c’est encore lui. Les étudiants rennais ont pu bénéficier d’un aménagement de leur programme d’études pour favoriser leur entraînement. Cette année, les garçons sont devenus champions de France universitaire élite à VII, en battant Toulouse en finale. Les filles ont été championnes à de nombreuses reprises.

Joueur-entraîneur de Rennes puis du Rheu, Yann Moison incarne le visage d’un rugby rennais réuni. Il développait depuis un moment les liens entre les équipes de jeunes des deux clubs voisins. La fusion entre les deux entités, il en avait fait l’alpha et l’oméga de sa pensée. « C’est la seule solution pour créer un rugby rennais fort, clame-t-il depuis des années. Le réservoir n’est pas infini. Il faut mutualiser les moyens humains et financiers. » Et c’est parce que cette fusion n’a pas été mise en place, au moment où la hiérarchie entre les deux clubs venait d’être inversée, qu’il a décidé de partir du Rheu.

Rennes repêché ?

Tandis que les Rennais achevaient leur saison de Fédérale 2 en position de relégués, Le Rheu montait en Fédérale 2 pour la première fois. Et pour la première fois, ce club, crée par notre ancien correspondant André Lebas, devenait le deuxième dans la hiérarchie bretonne derrière Vannes. Pour Moison, c’était l’occasion de tout remettre à plat. Des discussions ont eu lieu depuis quelques mois. Les dirigeants du Rheu ont préféré remettre idée à plus tard. L’aventure de la Fédérale 2 en solo a été préférée. « C’est compréhensible, a commenté Moison. Mais c’est une opportunité historique manquée et je ne sais pas si elle se représentera. J’avais mis ma démission dans la balance en pensant naïvement que cela pouvait influer. Cela n’a pas joué. Donc, j’ai démissionné. C’est une situation douloureuse. Je suis à la fois heureux de la montée du Rheu et, en même temps, comme je n’ai pas été autorisé par les dirigeants à faire les phases finales à côté de l’équipe, je suis énormément frustré. »

A Rennes, Yann Moison prendra en charge la direction technique de tout le club pour coordonner les différents pôles de la formation. Il sera aussi en charge de la première, pour laquelle il a constitué un staff avec Kevin Courtis (ancien du Stade rennais), Antoine Bertrand et Maël Legaloudec. Une possibilité : que les deux clubs se retrouvent en Fédérale 2 la saison prochaine. Si l’appel du club de Tours n’est pas entendu -les Tourangeaux ont été relégués administrativement- les Rennais devraient être repêchés. Et Moison de lutter pour le maintien contre le club qu’il a contribué à faire monter… 

Par Guillaume Cyprien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?