Marciac : Toujours là !

  • Marciac : Toujours là !
    Marciac : Toujours là !
Publié le , mis à jour

Après avoir frôlé la disparition l’année passée, le club gersois s’apprête à disputer sa deuxième finale de la saison. Un sacré renouveau.

Marciac, son clocher, son festival de jazz et son équipe de rugby. 1300 habitants tous acquis à la cause de la balle ovale et qui ont bien failli voir leur club de cœur plonger dans un marasme sans fin. Flashback. Il y a deux ans, l’AS Marciac connaît une vague de départs sans précédent. Ce ne sont pas moins de 26 joueurs qui quittent le navire, la plupart pour raisons professionnelles. Problème, la « balance démographique » du club est alors grandement déficitaire. Entendez par là que les quelques arrivées n’ont jamais pu compenser tous les départs. L’ASM se trouve dans l’obligation d’aligner de très jeunes joueurs sans pour autant parvenir à avoir un effectif de trente joueurs. L’exercice 2014-2015 est très compliqué, les scores fleuves s’enchaînent et les jeunes marciacais, coachés par Jérôme Alves, tiennent la route comme ils le peuvent, sans pour autant éviter la relégation. «Je tiens à saluer ces joueurs et leur entraîneur d’alors car ils ont eu beaucoup de mérite. Nous prenions parfois 80 ou 90 points et l’équipe est toujours restée digne. C’est eux qui ont maintenu le club en vie», détaille le coprésident Philippe Labarrière.

Que de chemin parcouru !

À l’intersaison, consciente qu’il fallait trouver des solutions, l’équipe dirigeante parvient à rameuter du monde. D’anciens Marciacais sont recrutés dans les clubs alentours et sont invités à venir revêtir le maillot de l’ASM, où l’on promet une ambiance familiale et de retrouver « une bande de copains ».

La sauce ne tarde pas à se lier. Après un début de saison correct sans plus, un changement d’entraîneurs en janvier, le club gersois trouve enfin la bonne carburation et enchaîne les victoires pour remonter à la troisième place du classement de sa poule et obtenir sa qualification pour la phase finale. Dans le même temps, l’ASM s’invite en finale du comité Périgord-Agenais, où elle est battue par cœur de Lomagne. Que de chemin parcouru en à peine un an.

D’autant plus qu’en championnat de France, les joueurs de l’ASM confirment. Tour après tour, leur rêve prend forme. Dimanche, face à Bracieux, Marciac aura l’occasion d’écrire une des plus belles pages de son histoire. « C’est inespéré car nous sommes un club en reconstruction, explique sans ambage le coprésident Philippe Labarrière. Nous ne nous projetons pas, car nous savons d’où nous venons. Nous sommes toujours le petit Poucet et ce sera encore le cas la saison prochaine en Première Série, où nous essaierons humblement de faire bonne figure. Chaque jour suffit sa peine.» Une victoire remportée dimanche couronnerait définitivement le renouveau marciacais.

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?