Novès élargit son staff

Le sélectionneur Guy Novès a choisi d’élargir son staff pour cette tournée. Ainsi Jean-Marc Béderède, s’est envolé avec Yannick Bru et Jeff Dubois, jeudi dernier vers Tucuman.

«T’es sûr que ce n’est pas le docteur ? » « Non, ça doit être un kiné ou un intendant. » Raté. Aucun des observateurs qui suit la tournée des Bleus n’avait vu le coup venir. Il faut dire que le sélectionneur Guy Novès a agi en toute discrétion, mais le patron des Bleus a bien élargi son staff. Depuis mardi dernier, Yannick Bru n’est plus tout seul à s’occuper de l’entraînement des avants. Avec l’ancien talonneur du Stade toulousain est désormais à l’œuvre Jean-Marc Béderède, ancien troisième ligne d’Auch et entraîneur national au sein la DTN. « Nous réfléchissons depuis longtemps à élargir le staff, à mieux le spécialiser, a expliqué Yannick Bru. Je souhaitais quelqu’un qui puisse m’épauler, devant, pour éviter aussi les temps morts à l’entraînement. Chez les trois-quarts, quand Jeff (Dubois, N.D.L.R.) met en place son jeu de ligne, Gérald (Bastide) prend les joueurs de la ligne en opposition et leur demande d’appliquer un système de défense. Celui de l’Irlande, de l’Angleterre… Bref, de l’adversaire qu’on va rencontrer. Cela permet de mieux travailler, mais aussi de garder tout le monde concerné et de progresser sur des automatismes. Devant je n’avais pas cela. Désormais, quand je prendrai les première ligne pour du travail spécifique, les deuxième et troisième ligne ne seront pas en attente. Ils seront avec Jean-Marc pour du travail de précision. »

Coller aux exigences du haut niveau

Des propos mis en application dès les premières séances à Marcoussis avant le départ pour Tucuman. Samedi, sur la pelouse grasse du Lawn Tennis, club jouxtant l’immense Parc du 9 juillet, date de l’indépendance de l’Argentine, pour leur premier entraînement, Jean-Marc Bédérède a même donné de la voix quand il s’est agi de travailler par ateliers. Dimanche matin, dans l’immense hall de l’hôtel Hilton, il a également assuré un cours particulier sur les combinaisons en touche avec le néo-international Rémi Bonfils, vidéo à l’appui. « Il est là pour le travail les skills, prolonge Yannick Bru. C’est un manque assez clair que nous avons identifié. L’idée est aussi qu’il propose une séance avant l’entraînement, parfois une autre après. Certaines fois, ce sera à la carte, en plus, pour les joueurs le désirant. D’autres fois, si cela correspond à un manque du joueur que nous avons identifié, cela sera obligatoire. » Toujours dans le but de coller au plus près aux exigences du plus haut niveau international.