XV de France : le Top 14 change la liste

  • XV de France : le Top 14 change la liste
    XV de France : le Top 14 change la liste
Publié le , mis à jour

Calée en plein milieu des phases finales du Top 14, la tournée en Argentine du XV de France va voir certains joueurs découvrir le maillot bleu. Des heureux élus qui profitent des demi-finales du championnat et de l'absence de certains cadres.

Première saison à la tête de l’Équipe de France et premiers casse-têtes pour Guy Novès. Après un Tournoi des Six Nations moyen, les Bleus entament ce week-end une tournée en Argentine pour affronter à deux reprises les Pumas. Mais au contraire du Tournoi, l'ancien entraîneur de Toulouse a dû faire avec une contrainte importante pour composer son groupe : les phases finales du Top 14.

En plein mois de février et mars, les clubs ne rechignent pas à libérer leurs joueurs afin de subvenir aux besoins de l’Équipe de France. Mais pour les phases finales, changement de méthode. C'est Guy Novès qui doit s'adapter aux clubs encore en course pour aller décrocher un Bouclier de Brennus.

C'est pourquoi une première liste a été dévoilé dès la fin de la dernière journée du Top 14 avec seulement des joueurs ne disputant pas les phases finales. Excepté François Trinh-Duc, en conflit ouvert avec son club de Montpellier, tous les joueurs du groupe évoluent au Stade Français, à Bordeaux ou encore à La Rochelle comme Atonio.

Puis une deuxième liste de 11 joueurs a été communiqué lundi matin, au sortir des barrages du Top 14. Malgré la défaite de leurs clubs, Guy Novès a sûrement dû se réjouir de pouvoir compter pendant la tournée sur des Picamoles, Bézy, Maestri, Lamerat ou Palis. Ceci afin d'apporter un peu d'expérience à cette jeune équipe à l'heure de défier les Pumas. Néanmoins, cette deuxième liste et la victoire de certains clubs en barrages ont profité à d'autres joueurs. Les absences des Guirado, Mermoz, Ben Arous, Flanquart ou encore Parra a profité à certaines nouvelles têtes comme Fabrice Metz, William Demotte ou Lucas Pointud.

 

Une question se pose tout de même : comment Guy Novès peut-il reconstruire un groupe France solide en étant privé d'autant de joueurs cadres pour une tournée ? La question de la fabrication du calendrier peut une fois de plus se poser au sein du rugby français.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?