XV de France : Plisson monte en grade

  • XV de France : Plisson monte en grade
    XV de France : Plisson monte en grade
Publié le , mis à jour

Pour sa première conférence de presse mercredi matin en terre argentine, Guy Novès a livré le nom du capitaine désigné pour le premier test-match dimanche (23h10 en France) face à l’Argentine. Il s’agira de Jules Plisson.

Guilhem Guirado, retenu avec le RC Toulon qualifié pour les demi-finales du Top 14, Yoann Maestri, désigné vice-capitaine avant le début du Tournoi des 6 Nations, mais ne pouvant arriver que mardi soir en Argentine, le sélectionneur Guy Novès savait qu’il aurait un choix à faire quant au choix de son capitaine pour le premier test face à l’Argentine ce dimanche à Tucuman. Le week-end dernier, sans vouloir dévoiler le nom du joueur auquel le staff technique songeait depuis quelques temps, l’entraîneur adjoint Yannick Bru avait dressé son portrait-robot. « Il fait partie de la première délégation, compte déjà quelques sélections et pèse sur le jeu de l’équipe », avait alors confié Bru. Et Novès d’ajouter à ce moment-là : « Je dois arrêter la décision en discussion avec mes adjoints, voir si la personne à laquelle nous pensions a eu un comportement adéquat pendant ce premier week-end en Argentine ». Apparemment, Jules Plisson a répondu aux attentes du staff. Le demi d'ouverture du stade Français a été officiellement nommé capitaine pour le premier test face aux Pumas, dimanche. « D'abord, parce qu'il démarrera le match, s’est justifié le sélectionneur. Ensuite, parce que nous pensons qu'il occupe un poste intéressant pour gérer le jeu. Parce qu'il fait partie de notre projet pour l'avenir, parce qu'il a la tête sur les épaules. Parce que c'est un joueur intelligent. Compte-tenu du contexte, il génère unanimement un certain intérêt auprès du groupe. Il bénéficie déjà d'une petite expérience et nous paraissait être le plus à même d'accompagner ses troupes. »

Et pour cause. Les troupes tricolores sont tout de même teintées d’un rose très parisien. Avec lui, Plisson compte pas moins de six partenaires de club (Slimani, Bonfils, Lakafia, Bonneval, Danty et Camara). Des partenaires qui évidemment se sont réjouis de cette nomination. « C’est une très bonne chose, juge le talonneur Rémi Bonfils. On sera tous derrière lui. Je pense que Jules a l’expérience et les compétences pour assumer ce rôle. C’est quelqu’un qui est très à l’aise dans le groupe, qui s’exprimer facilement. ». Pourtant, jamais il n’avait jusqu’ici endossé de telles responsabilités au Stade français. Simplement a-t-il tenu ce rôle en minimes à l'époque où il portait encore les couleurs de son club formateur l'ACBB.  « C’est une surprise pour moi, a avouvé Gonzalo Quesada depuis l’Espagne où le directeur sportif stadiste passe quelques jours de vacances. Mais je suis très heureux pour Jules. C’est une belle marque de confiance du staff de l’équipe de France qui a considéré qu’il était le mieux placé pour remplir ce rôle. Pour lui, c’est un beau challenge à relever. »

Un challenge qui n’est, évidemment, pas appeler à durer. A l’issue du Tournoi des 6 Nations, le sélectionneur Guy Novès avait confirmé que Guilhem Guirado serait le capitaine pour les quatre années de son mandat. Il s’était même dit « extrêmement satisfait » du toulonnais durant l’hiver. Le sélectionneur a d’ailleurs précisé mercredi en conférence de presse, à propos de Jules Plisson : « Il sera le capitaine du premier test, pas forcément du second ». On imagine alors aisément Yoann Maestri, vice-capitaine en titre, prendre le relais de Plisson pour le second test face aux Pumas.

 

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?