Szarzewski : « On s'aime car on gagne »

  • Szarzewski : « On s'aime car on gagne »
    Szarzewski : « On s'aime car on gagne »
Publié le , mis à jour

Le talonneur et capitaine du Racing 92, Dimitri Szarzewski, reconnaît sa fierté et son émotion après la victoire des siens, au prix d'un scénario exceptionnel, contre Clermont. Direction Barcelone pour une deuxième finale cette saison.

Qu'avez-vous ressenti au coup de sifflet final ?

 Un grand ouf de soulagement et de satisfaction. C'est tout simplement énorme car nous sommes passés par toutes les émotions durant cette demi-finale. C'était un match intense et abouti de notre part. Nous avons toujours cru en nous. Même menés de six points à une minute de la fin... Ce fut un scénario incroyable. Le Racing n'a jamais lâché le morceau. Le carton jaune clermontois nous a donné envie de pousser encore, comme l'a prouvé le choix de la touche plutôt que la pénalité sur ce coup. On n'a pas récupéré notre ballon, on l'a perdu, mais on a su réagir. J'ai vécu de belles émotions mais je crois que c'était une de mes plus fortes en club.

 

Et croyez-vous que ce scénario peut vous offrir une belle dynamique en vue de la finale ?

 Je l'espère du moins. Il y avait de la joie dans le vestiaire car nous avons réalisé quelque chose de grand. On a savouré, on ressentait de l'euphorie. Pour autant, on rejoue dans sept jours. Alors il ne faut pas faire n'importe quoi. Surtout qu'il y a eu des prolongations, que c'était notre dix-neuvième match d'affilée... Mais gagner de cette manière est exceptionnel. Je souhaite que cela apporte un plus. Ce sera une grande finale.

 

Qui se disputera au Camp Nou de Barcelone...

 Oui, ce sera un match historique. C'est la première fois et sûrement la dernière qu'on dispute une finale là-bas. Y participer est une chance. Maintenant, direction Barcelone, devant 98 000 personnes.

 

Comment expliquez-vous que ce groupe soit parvenu à se relever après sa finale européenne perdue ?

Même après cette défaite en Coupe d'Europe... Il a envie de réussir ensemble, d'aller le plus haut possible. On s'aime. Parce qu'on gagne et que ça crée des liens intenses et uniques. Nous vivons tous les jours avec ce groupe et on veut aller au bout. Même si on avait perdu contre les Saracens, c'est quand même notre deuxième finale de la saison. C'est une chose énorme. 

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?