Un joyau à préserver

  • Un joyau à préserver
    Un joyau à préserver
Publié le , mis à jour

Tous les diamants ne sont pas éternels...Matt Giteau a été utilisé avec parcimonie depuis son retour du mondial. Sera-ce suffisant ? 

Ce n’est plus un secret depuis un peu plus d’un an, et une première opération due -déjà- à une pubalgie : s’il fallait trouver un talon d’Achille à Matt Giteau, il concernerait évidemment ses adducteurs. Étonnant? Sûrement pas. La vérité, c’est que Matt Giteau pratique le rugby à haut niveau depuis bientôt une quinzaine d’années, nanti d’un gabarit de M.Tout-le-Monde (1,78 m, 85 kg), à un poste de trois-quarts centre plus que jamais squatté par des colosses. Inutile de s’étonner donc si le Wallaby a subi énormément de blessures durant sa carrière et si, à 33 ans bien tassés, son corps affiche une certaine lassitude physique. D’autant plus légitime après une année de Coupe du monde, dont il disputé - et perdu- la finale…

Retour précipité… cher payé

Son problème? C’est que Giteau, de par son talent, se rend indispensable dans n’importe quelle équipe. Il n’est évidemment pas un hasard si, au retour de la Coupe du monde, Bernard Laporte s’empressa d’utiliser son talisman avant de programmer son opération au début janvier… Le but non-avoué par le Kaiser étant alors de retrouver une place au sommet du Top 14 et d’assurer la qualification en quarts de finale de Coupe d’Europe en lui faisant enchaîner quatre matchs, de la double confrontation face au Leinster au retentissant succès obtenu au Michelin face à Clermont (9-35). «Quand je vois le match de Matt Giteau, je n’en ai rien à foutre s’il a fait la finale de la Coupe du monde avec l’Australie ou pas, soufflait Laporte après le succès à Clermont. C’est un grand joueur, il a cette capacité de décision… En 10, il trouve toujours les solutions. D’ailleurs, au fil des ans, il faudra positionner Matt Giteau à l’ouverture. Même s’il peut encore jouer au centre, avec l’âge, il ira moins vite… »

Le protéger en défense?

 Or, si les venues de François Trinh-Duc et Pierre Bernard ne semblent pas aller dans ce sens en vue de la saison prochaine, Laporte ira néanmoins au bout de ses convictions pour ses derniers matchs avec le RCT, en alignant Giteau au poste d’ouvreur. Logique, dans la mesure où le RCT aura besoin de sa vista pour faire courir et surprendre les tanks de Montpellier? Certainement. Même si cela ne sera pas sans risque… Car à l’ouverture plus encore qu’au centre, Giteau sera exposé, notamment en défense. Or, si les Wallabies avaient réussi pendant la Coupe du monde à mettre sur pied un système visant à protéger leur joyau (en plaçant par exemple Giteau dans le couloir des cinq mètres sur les touches), le RCT ne semble pas compter suffisamment de joueurs polyvalents pour procéder de la sorte. De quoi craindre le pire? C’est malheureusement l’écueil qu’il s’agira d’éviter. Car si Giteau semble aujourd’hui en meilleure santé que lors du quart de finale de Coupe d’Europe joué après quatre mois de convalescence face au Racing (16-19), qui l’avait vu quitter le terrain dès l’heure de jeu, on peut néanmoins estimer que ses partenaires auront tout intérêt à lui épargner le plus possible de tâches ingrates. Barcelone passera probablement par là… 

Par Nicolas Zanardi

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?