Trois hommes dans le match

  • Trois hommes dans le match
    Trois hommes dans le match
Publié le , mis à jour

S'ils seront nombreux à découvrir le XV de France et à abattre une jolie carte, ce dimanche, trois d'entre eux ont retenu notre attention. Décryptage

Serin, l'heure de la confirmation

Son ami, Heini Adams, assure ni plus ni moins qu'il est le grand demi de mêlée de la France pour les années à venir. Ses entraîneurs ? Grosso modo, la même chose. Baptiste Serin, pépite annoncée de longue date, va honorer ce dimanche sa première sélection en Bleu. Et les espoirs sont immenses. Clairement talentueux, au-dessus du lot dans sa génération, il a pour la première fois pris les galons du titulaire cette saison à l'UBB. Toute la semaine, à l'entraînement, ses prestations ont impressionné les entraîneurs de l'équipe de France. Reste qu'il lui faut désormais confirmer dans en match, à l'international, où tout va plus vite. Serin est un demi de mêlée de décision, de ceux qui s'accaparent le tempo du match et les orientations de jeu de l'équipe. Un profil et des aptitudes qui peuvent lui assurer une présence en Bleu pour les quatre années à venir.

 

Danty doit mieux faire

La saison dernière, Jonathan Danty était assez clairement le meilleur centre français et certainement le plus en vue du Top 14, en fin de saison. La suite fut plus délicate. Décevant comme toute son équipe, cette saison, « Fatou » n'a pas non plus confirmé pendant le Tournoi tous les espoirs placés en lui. Moins saignant, trop souvent arrêté à sa prise de balle, Danty n'a pas créé d'espaces ni de décalages. En Argentine, c'est une deuxième chance qui lui ait offerte. Elle se justifie par le talent du garçon. Mais elle ne sera pas éternelle.

 

Demotte a-t-il le niveau ?

L'an prochain, William Demotte évoulera en Pro D2. Avec Agen, le club qui l'a révélé au plus haut niveau et qui n'a pas réussi, cette saison, son pari de se maintenir en Top 14. Pour autant, le clermontois de naissance et de formation a eu les honneurs d'être appelé par Guy Novès, pour une première sélection en bleu dès ce premier test. Demotte a tout a prouvé et, très franchement, pas grand-chose à perdre. Dans le profil de combattant de l'ombre, dans la guerre des rucks, il ne s'échappera pas, c'est une certitude. Est-ce que ce sera suffisant pour exister à l'international ? Réponse ce dimanche.

 

 

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?