[BILAN TOP 14] Montpellier, l'Europe a pesé sur le Top 14

  • [BILAN TOP 14] Montpellier, l'Europe a pesé sur le Top 14
    [BILAN TOP 14] Montpellier, l'Europe a pesé sur le Top 14
Publié le , mis à jour

[Bilan 10/14] Montpellier (3e – 81 pts, éliminé en demi-finale). Champion d'Europe en remportant la Challenge Cup, les Montpelliérains ont joué sur les deux tableaux à fond. Et leur parcours sur la scène européenne les a peut-être empêché d'aller plus loin en Top 14.

Bilan de la saison :

On pourrait comparer la saison du MHR à celle d'un diesel. Commencée timidement, même si les hommes de Jack White se sont installés dans les premières positions dès le début, les montpelliérains ont accéléré le rythme une fois le printemps venu. Huit victoires d'affilées entre mars et avril et voilà Montpellier en route pour disputer directement les demi-finales. Mais une défaite à Colombes face au Racing lors de la dernière journée les envoient en barrages. Disposant tranquillement de Castres, le MHR échoue face à Toulon en demies, la faute à des joueurs en manque de fraîcheur.

Une panne de carburant dû sans doute à la Coupe d'Europe et un parcours exceptionnel en Challenge Cup. S'imposant à Sale en quarts de finale et battant Newport en demies, le MHR soulève sa première Coupe d'Europe en battant les Harlequins (26-19) en finale au Parc OL.

 

Joueur de la saison : Benoît Paillaugue

A la même cadence que son club, il est monté en puissance au fil des mois. Ne partant pas titulaire indiscutable au début de la saison, sa réussite au pied dans les matchs couperets, sa rapidité en sortie de rucks et son jeu au pied de pression, notamment en Coupe d'Europe, l'ont installé dans le dispositif de Jake White. Auteur de 113 points en Top 14, accentué par deux essais, il est devenu le maître à jouer de la machine héraultaise. Crédité de 29 étoiles Midol tout au long de la saison (le meilleur score pour un montpelliérain), ses prestations ont véritablement convaincu tous les observateurs.

 

Tournant de la saison :

Mi-février. Montpellier reçoit la Section Paloise. Une formalité se dit-on. Surtout que les montpelliérains sortent d'une victoire à Clermont. Mais la surprise se passe. Pau s'impose à l'Altrad Stadium (19-16) plongeant le MHR dans le doute. Du moins c'est ce que l'on croit. Cette défaite va réveiller totalement les hommes de Jake White qui vont enclencher le mode « machine ». Huit victoires de rang en Top 14, dix toutes compétitions confondues. Une série qui va les mener en demi-finales du Top 14 et surtout à la victoire finale en Challenge Cup.

 

Révélation de la saison : Paul Willemse

Pour sa première saison avec Montpellier, Paul Willemse a justifié tous les espoirs placés en lui. Le Sud-Africain a rayonné en deuxième ligne, réalisant 166 placages en Top 14 et étant auteur de quatre essais. A lui seul, il résume la puissance dont ont fait preuve les montpelliérains tout au long de la saison. A seulement 23 ans, il s'impose comme le futur, sans doute radieux, du MHR et de la deuxième ligne de l'Afrique du Sud.

 

Projet d'avenir :

 

Dans sa lancée des saisons précédentes avec un gros recrutement à chaque intersaison, le MHR a encore frappé fort pour la saison prochaine. Outre les arrivées de Dumoulin ou de Mikautadze, qui connaissent déjà le Top 14, Montpellier est allé chercher à l'international. Nadolo (Crusaders), Tomane (Brumbies), Botica (Harlequins) et Van Rensburg (Bulls) vont rejoindre l'Hérault. Un mélange de puissance et de technique qui renforce encore plus l'effectif de Jake White. L'avenir du sud-africain est d'ailleurs le seul point d'interrogation pour Mohed Altrad. L'ancien sélectionneur des Springboks envisage de prendre une sélection en 2017 ce qui jette un gros point d'interrogation quant à l'avenir du MHR.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?