Les 5 duels de la finale

  • Les 5 duels de la finale
    Les 5 duels de la finale
Publié le / Mis à jour le

Si la finale est avant tout une opposition entre deux collectifs bien huilés, ce sont souvent les individualités qui font gagner les matchs. Et qui dit, individualités, dit, duels. Nous en avons choisit cinq à surveiller à Barcelone.

S. Armitage - Masoe

Partenaires il y a peu, Masoe et Armitage seront adversaires au Camp Nou ce vendredi. Les deux numéros 8 seront essentiels pour leur équipe respectives. Dans des registres différents. Le premier est le véritable fer de lance du Racing. Il est l'une des options prioritaires pour lancer le jeu des Ciel et Blanc. Il faut dire que balle en main, le Néo-Zélandais fait des dégâts. En face, c'est surtout en défense que l’influence d'Armitage devrait être la plus importante. Dans les rucks surtout. Probablement le meilleur gratteur du championnat, l'Anglais est un vrai poison pour ses adversaires.

Giteau - Carter

Impossible de passer à côté de cette opposition entre les deux numéros 10. Tous les deux font clairement partie des meilleurs joueurs du monde. Ils sont souvent le baromètre de leur équipe. Quand ces deux génies sont en forme, leur formation a l'assurance d'être sur de très bons rails. Ce sera d'ailleurs la deuxième fois de l'année que ces deux joueurs se rencontrent en finale. En novembre, Giteau et Carter s'étaient déjà rencontrés lors du match pour le titre mondial. Pour l'instant, le Néo-Zélandais a l'avantage.

Guirado – Szarzewski

Ils sont le coeur de leur équipe. Pas seulement par leur position au milieu de la mêlée mais aussi par leurs qualités de leadership ainsi que leur capacité à motiver leurs troupes. En plus de l'aspect mental, ils seront aussi essentiels dans le secteur clé de la conquête. Un bon match d'une ou l'autre équipe passera par une conquête solide. Que ce soit en mêlées ou en touches, Guirado comme Szarzewski devront assurer pour permettre à leurs arrières de lancer le jeu à leur guise. En defénse aussi les deux joueurs sont des machines à plaquer.

Dulin – Halfpenny

L'un revient en forme, l'autre revient tout court. Face à deux concurrents directs pour l'équipe de France (Médard et Spedding), Brice Dulin a prouvé qu'il marchait sur l'eau lors des deux derniers matchs. Pour Halfpenny, la situation est un peu différente. Le numéro 15 Rouge et Noir a joué son premier match samedi dernier... depuis 9 mois. Sa performance a impressionné mais il va falloir maintenant confirmer pour le match le plus important de l'année. Dans l'optique d'une rencontre serrée, ces deux joueurs vont devoir être bons dans leur placement et sous les ballons hauts à un poste où une erreur de placement peut-être payée cash.

Tuisova – Rokocoko

Quand deux générations se rencontrent en bout de ligne. D'un côté, Joe Rokocoko, 33 ans et 48 sélections. De l'autre, Joshua Tuisova, 22 ans et seulement deux ans en professionnel. L'écart est grand entre ses deux joueurs qui ont plus de dix ans de différence mais qui représentent un danger similaire. Finisseurs hors pairs, ils sont capables de coups d'éclats pour marquer ou faire marquer. En demi-finale, Rokocoko s'est d'ailleurs rappelé à ses heures tout de noir vêtu avec la Nouvelle-Zélande. Bien qu'ils restent dépendant d'une équipe qui joue dans l'avancée et qui se fait des passes, Tuisova comme Rokocoko peuvent faire basculer le cours d'une rencontre sur une course le long de la ligne.

Par Lucas Vola

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir