Imhoff le dépanneur, Rokocoko le magicien

  • Imhoff le dépanneur, Rokocoko le magicien
    Imhoff le dépanneur, Rokocoko le magicien
Publié le , mis à jour

Les Racingmen se sont imposés grâce des individualités qui ont su se transcender après le rouge reçu par Maxime Machenaud.

Juan Imhoff

L'ailier argentin, ému aux larmes dans le vestiaire, a joué un rôle incroyable, bien malgré lui. Auteur de l'essai de la victoire en demi-finale, il a dû suppléer Maxime Machenaud au poste de numéro neuf après le carton rouge reçu par le demi de mêlée francilien en début de rencontre. Un rôle inhabituel mais l'Argentin a assuré dans son intérim. Pourtant, Juan Imhoff est loin d'être un spécialiste. Il a d'ailleurs dû demander à Dimitri Szarzewski à la mi-temps comment introduire le ballon en mêlée. L'ailier du Racing 92 a été un des grands hommes de cette finale. « C'est quand même plus facile avec Dan Carter à ses côtés », rigolait après le match Juan Imhoff, « Il m'a dit ne t'inquiète pas et donne moi le ballon. Alors de mon côté, j'ai essayé de coller le mieux possible au ballon. »

 

Eddy Ben Arous

Le pilier gauche du Racing 92 a fait un match à l'image de sa phase finale. Tout simplement exceptionnel dans cette capacité à batailler au sol et à récupérer des ballons. Infatigable, il a été un poison dans tous les rucks alors que les Toulonnais sont pourtant réputés pour savoir y faire le ménage.

 

Dan Carter

L'ouvreur néo-zélandais est un porte bonheur pour les équipes dans lesquelles il évolue. Un seul échec face aux perches et une capacité à rassurer tous ses partenaires même après le carton rouge de Maxime Machenaud. Pas d'étincelle ou de coup de génie sinon celui de toujours faire jouer son équipe en avançant, de faire le geste juste.

 

Joe Rokocoko

Le coup de génie pour un essai de grande classe qui a fini de faire basculer cette finale en faveur du Racing 92. Joe Rokocoko n'a pas été un des meilleurs All Blacks des années 2000 par hasard et il a démontré cette saison qu'il avait encore des jambes de feu. Son ancien partenaire à Bayonne Scott Spedding peut en témoigner, lui qui n'a pas réussi à le rattraper en demi-finale. Au Camp Nou, c'est un petit coup de pied qui lui a permis de marquer à jamais le Top 14 de son empreinte.

 

Johan Goosen, Chris Masoe

Rien d'anormal dans les performances du trois-quarts centre Johan Goosen et du troisième ligne néo-zélandais Chris Masoe qui ont fait une saison exceptionnelle avec le Racing 92. Goosen a une nouvelle fois accéléré le jeu d'attaque de son équipe, en étant toujours le joueur le plus imprévisible, le plus dangereux. Le puissant numéro huit Chris Masoe est une machine qui ne perd pas en efficacité malgré les années qui passent. Contraint de quitter le Toulon avec l'arrivée en troisième ligne de Duane Vermeulen, les entraîneurs du Racing 92 ont flairé le bon coup. Chris Masoe a une nouvelle fois répondu à la puissance des avants adverses.

 

 

Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?