Quelle démonstration !

  • Quelle démonstration !
    Quelle démonstration !
Publié le , mis à jour

 Battus la semaine précédente, les Bleus ont pris une superbe revanche en corrigeant les Pumas, sur leur terrain (27-0). Le premier coup d'éclat de l'ère Novès.

L'analyse : Les Bleus

 

Gagner en Argentine n'a jamais été chose facile. Depuis une décennie, c'est même devenu un petit exploit pour les Français, quand les Pumas s'installent tranquillement dans le gratin du rugby mondial. A Tucumàn, la rotation effectuée par Guy Novès a été payante. Avec une équipe plus expérimentée et simplement plus talentueuse que la semaine précédente, les Bleus sont allés signer leur premier coup d'éclat sous la tutelle de l'ancien mentor toulousain (27-0). Et de quelle manière ! Une victoire qui ne souffre d'aucune contestation, tant ils sont apparus supérieurs dans tous les secteurs. Surtout, ils ont récolté les fruits d'une stratégie payante : dans le crachin et le froid de l'hiver argentin, la bande à Novès a décidé de recentrer son jeu. Moins de ballons aux ailes et une prise du milieu du terrain souvent payante, dans le sillage du néo-Clermontois Lamerat brillant au jeu des passes après-contact. Les Bleus ont franchi, à plusieurs reprises, sans concéder la réciproque. Ils ont aussi pu insister sur une conquête directe très nettement dominatrice. Du beau boulot et un plaisir à ne surtout pas bouder, par les temps qui courent dans le rugby français.

 

Le fait : La conquête rayonnante

 

Leur démonstration, les Bleus l'ont d'abord construite sur une conquête impériale. Débutant le match à la place de Slimani, Atonio a fait vivre le martyr a son vis-à-vis, Tetaz Chaparro, en mêlée fermée. Il a grandement contribué aux cinq pénalités récupérées par les Français dans ce secteur. En touche, c'est encore mieux. Les Bleus ont pu bénéficier de la quasi intégralité de leurs munitions (11 sur 12), qui plus est sur des lancements propres. Dans l'autre sens, ils ont surclassé l'alignement argentin en volant cinq ballons et en polluant très clairement ceux qu'ils ne récupéraient pas.

 

Le tournant : Serin fait le break

 

Dominateurs durant la première période, les Bleus ont longtemps péché dans la finition. Une mauvaise habitude, depuis la prise de fonctions de Guy Novès, quand le XV de France est par ailleurs une équipe qui crée beaucoup de différences dans les défenses adverses. C'est finalement juste avant la pause que les Bleus ont fait un premier break : derrière une mêlée clairement dominatrice, Picamoles choisissait le fermé, fixait superbement l'ailier argentin Montero pour décaler Serin le long de la ligne de touche. Le demi de mêlée bordelais accélérait sur cinquante mètres avant de retrouver Bonneval intérieur pour le premier essai du match. Les Bleus rentraient aux vestiaires avec un premier avantage confortable (10-0) et surtout conforme à la physionomie de la première période.

 

 

Argentine – France, samedi 20h (heure française)

Stade José Fierro (Tucuman)

Arbitre : Wayne Barnes

 

Evolution du score : 0-3, 0-10 (MT), 0-13, 0-20, 0-27(score final)

 

Argentine > 15. Tuculet ; 14. Cordero (23.Amorosino 63e), 13.Moroni, 12. De la Fuente, 11. Montero ; 10. Sanchez, 9. Cubelli (21. Landajo 59e) ; 8. Isa (20. Leguizamon 55e), 7. Ortega Desio, 6. Matera (19. Lezanna 51e) ; 5. Lavanini, 4. Petti ; 3. Herrera (18. Pieretto 72e), 2. Creevy (cap.) (16.Montoya 59e), 1. Tetaz Chaparro ( 17. Garcia Botta 63e)

 

 

 

France > 15. Médard ; 14. Mignot, 13. Fickou, 12. Lamerat, 11. Camara (23. Rey 36e) ; 10. Trinh-Duc (22. Plisson 73e), 9. Serin (21. Bézy 63e) ; 8. Picamoles, 7. Gourdon (20. Galletier 69e), 6. Goujon ; 5. Maestri (cap.), 4. Le Devedec (19. Jedrasiak 66e) ; 3. Atonio (18. Slimani 56e), 2. Bonfils (16. Maynadier 66e), 1. Poirot ( 17. Pointud 68e)

 

Points :

 

France > 2P Serin (25e, 44e), 3E Bonneval (38e), Lamerat (50e), Goujon (61e) ; 3T Serin (39e, 51e, 61e)

 

Argentine >

Carton jaune : Lavanini (62e)

Non entré en jeu : 22. Orlando

 

Buteurs :

 

2P/3 Serin

3T/3 Serin

0P/1 Fickou

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?