Les six dates de Laporte au RCT

  • Les six dates de Laporte au RCT
    Les six dates de Laporte au RCT
Publié le , mis à jour

Vendredi dernier au Camp Nou, Bernard Laporte a mis fin à son quinquennat à la tête du club varois. Cinq années qui auront marqué de son empreinte l'histoire du club mais aussi le rugby européen. Retour en six dates sur cette aventure. 

1er décembre 2011: Le débarquement

Bernard Laporte dépose ses valises sur la Rade. Depuis août, le président varois Mourad Boudjellal était à la recherche d'un nouveau manager après la nomination de Philippe Saint-André à la tête de l'équipe nationale. Une signature qui en étonnera plus d'un, puisque à l'époque on se demande comment l'ancien sélectionneur de l'équipe de France et le fantasque président du RCT pourraient cohabiter, surtout après la saga du transfert de Bastareaud du Stade français à Toulon.

18 mai 2013: Premier titre européen

Un an après avoir échoué en finale de Challenge européen face à Biarritz (21-18), les Toulonnais ne se loupent pas en Champions Cup à l'Aviva Stadium. Dans une finale 100 % gauloise, les Varois arrivent à renverser le match face à Clermont. Repliés en défense, les Rouge et Noir encaissent deux essais en début de seconde période. 68 % de possession de balle, 75 % d'occupation du terrain pour les Clermontois pour finalement, voir, en toute fin de match, Delon Armitage tirer la langue à Brock James avant d'aplatir dans l'en but (16-15). Toulon devient la troisième équipe française championne d'Europe après Toulouse et Brive.

 

12 février 2014: Bernie le fou au royaume des Fadas

Cinq jours après la défaite à domicile face à Grenoble (du 4 janvier), Bernard Laporte s'en prend à l'arbitre de la rencontre, Laurent Cardona en lâchant : «Sur la dernière action, on fait une erreur stratégique. Mais ce n'est pas parce que nous, on fait une faute, que l'arbitre doit en faire pendant 80 minutes. Je ne peux plus cautionner qu'il nous arbitre, il nous vole à chaque fois. Ce n'est pas que sur cette action qu'il est nul, il est nul tout le match. Il est toujours nul (...) Je ne peux plus supporter que ce genre d'incompétent vienne gérer mes émotions.». Quelques jours plus tard, il le qualifiera de « pipe » et d' « incompétent » avant de finir en poésie « Cardona essaie d'être ami avec moi mais ses textos, il peut se les carrer dans le c...». Résultat, une suspension de 13 semaines qui le privent des terrains jusqu’aux demi-finales de Top 14 et une amende de 10 000 euros. Depuis, les deux hommes se sont reconciliés et Laporte n'a pas hésité à proposer sa maison de Carqueiranne à l'arbitre pour de petites vacances sur la côte.

31 mai 2014: Enfin le Brennus

Encore des retrouvailles. Cette fois-ci avec le Castres Olympique. Un an après leur défaite au stade de France (19-14), les Toulonnais ne retombent pas dans le piège tarnais (19-10). Toulon crée l'exploit en réalisant un doublé championnat-coupe d'Europe pour la dernière année de Sir Jonny Wilkinson.

 

2 mai 2015: Jamais deux sans trois

L'histoire se répète, après l'Aviva Stadium, c'est l'homologue anglais Twickenham qui est le théâtre de cette nouvelle confrontation entre Auvergnats et Varois. Deux essais de chaque côté, mais une patte galloise, celle de Leigh Halfpenny (14 points), vient concrétiser la domination des hommes de Bernard Laporte. Malgré une réaction clermontoise dans le dernier quart d'heure, les choses resteront comme telles, Toulon remporte une nouvelle coupe d'Europe synonyme de triplé (24-18). Une première.

 

24 Juin 2016 : Une défaite pour la der'

Après avoir fait exploser Bordeaux à domicile (44-3) pour sa dernière à Mayol, battu le rival montpelliérain à Rennes en demi-finale de championnat, la der' des der' pouvait être encore plus grandiose. Une finale dans le grand stade d'Europe, le Camp Nou, face au Racing 92, celui qui l'a éliminé en quart de finale de Champions Cup. Malheureusement, la fête ne sera pas au rendez-vous. Malgré le carton rouge de Maxime Machenaud, les Varois n'arriveront pas à prendre le dessus sur les Franciliens (29-21). « On est tombés sur plus forts que nous, c’est une certitude. Je crois qu’on était en surrégime sur certains postes. Le carton rouge nous déstabilise parce que certains pensent qu’on a gagné » avouait le manager de Toulon après le match avant de terminer : « Ça a été une aventure formidable. J’aurais rêvé de vivre tout ça quand j’ai signé à Toulon. C’est la fin d’un cycle mais la vie continue. Et merci à tous ! ».

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?