Pourquoi il faut suivre le congrès fédéral de la FFR

  • Pourquoi il faut suivre le congrès fédéral de la FFR
    Pourquoi il faut suivre le congrès fédéral de la FFR
Publié le , mis à jour

La FFR organise ce vendredi et ce samedi son congrès fédéral annuel à Pau. Plusieurs questions sensibles du rugby français y seront évoquées. Tour d'horizon.

Parce que Camou et Laporte vont être au même endroit

Alors que Bernard Laporte en a fini avec son mandat à la tête de Toulon, il va pouvoir se concentrer pleinement désormais sur son nouvel objectif : la présidence de la FFR. Et le match avec Pierre Camou, l'actuel président, pourrait prendre une nouvelle tournure ce week-end à Pau. Les deux candidats seront présents et il se dit qu'ils pourraient même se rencontrer. Il s'agira là du dernier rendez-vous fédéral pour tous les candidats à la présidence avant l'élection du 3 décembre prochain. Ces derniers seront tous en campagne. Au même endroit. Ça promet !

 

Parce que l'on va en savoir plus sur le Grand Stade

En fin de semaine dernière, le premier ministre Manuel Valls était présent pour la signature du contrat avec le groupe Ibelys, qui sera chargé de la construction, de la promotion et de la gestion du stade. Mais plus que cela c'est le prix du projet qui inquiète en interne. Estimé à 581 millions d'euros, certaines voix s'élèvent en affirmant que ce Grand Stade de 82 000 places coûtera beaucoup plus cher. Nombre de dirigeants fédéraux attendent donc des clarifications.

 

Parce qu'on connaîtra les clubs de Fédérale en difficulté

Aura-t-on droit au même scénario que la saison passée ? A Belfort, les instances fédérales furent en incapacité de donner les compositions des poules des divisions fédérales à cause d'un trop grand nombre de clubs en difficulté financière et en incertitude face à leur avenir. Le scénario va t-il se répéter ? On peut le supposer face à la cascade de rétrogradation administrative déjà prononcée en Pro D2. Il faudra donc sûrement attendre encore quelques semaines pour être fixé.

 

Parce qu'un bilan de l'arbitrage et du secteur médical sera fait

Après une Coupe du monde placée sous le signe du jeu, il sera l'heure du bilan pour l'arbitrage français. Avec quatre représentants (trois arbitres centraux et un arbitre de touche), celui-ci s'est montré à la face du monde. Amélioration, bons points, tout sera abordé ce week-end. Autre secteur qui fera parler : le médical. L'an passé, le monde du rugby s'était penché sur le dopage et les moyens pour le réduire. Cette question devrait encore être évoquée cette année comme le problème des commotions. De plus en plus de joueurs en sont victimes et la protection des acteurs est de plus en plus posée.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?