Fédérale 1 : Toujours dire Nevers !

  • Fédérale 1 : Toujours dire Nevers !
    Fédérale 1 : Toujours dire Nevers !
Publié le , mis à jour

L’USON est, une fois encore, passé tout près de la montée en PRO D2. Guillaume Jan espère que la saison prochaine sera la bonne et il nous livre les détails de son recrutement.

Dans le centre de la France, Nevers est depuis plusieurs saisons déjà une place forte du rugby français. Pourtant, les Nivernais courent toujours après une montée en Pro D2. Cette saison, les hommes de Guillaume Jan et de Jean Anturville ont fait la course en tête dans la poule 3 de Fédérale 1. Mais lors des grands rendez-vous, les joueurs de la Nièvre ont parfois trébuché. à Bagnères-de-Bigorre, en novembre, sur les bords de l’Adour, puis à Auch, en février, au stade Jacques-Fouroux. Seulement deux défaites mais qui étaient sans doute annonciatrices de la suite. Le 1er mai, alors que le muguet fleurait bon, la saison de Nevers a définitivement basculé lors du quart de finale face à Massy. Vaincus 17 à 14, les Nivernais ont malheureusement dû se résoudre, une nouvelle fois, à laisser échapper la « fiancée » Pro D2 qu’ils séduisent depuis tant d’années…

Un nouveau coup dur pour Guillaume Jan et ses troupes : « Oui, c’est un coup dur, conçoit le coach. Beaucoup de facteurs sont entrés en compte cette saison. Notre objectif premier était la montée. Donc, effectivement, nous sommes déçus. Mais sans vouloir nous dédouaner, je pense que le championnat paradoxal de la Fédérale 1 ne nous a pas aidés. Très honnêtement, cette saison, dans notre poule, et sans faire offense à nos adversaires, nous n’avons pas vécu de matchs de très haute intensité. Les forfaits généraux ne nous ont pas aidés non plus… Du coup, contre Massy, nous l’avons payé cash ! C’est comme ça… »

Un recrutement ciblé et de qualité

Guillaume Jan espère bien que la nouvelle saison à venir sera la bonne pour son équipe. Mais le doute plane toujours concernant la formule 2016-2017 : « Nous attendons d’y voir un peu plus clair, confie Guillaume Jan. Nous espérons qu’il y aura une poule d’accession. Nous serions satisfaits si c’était le cas. Nous savons aussi que cette formule sera certainement plus ardue pour accéder à notre objectif. Mais l’intensité des matchs devrait nous mettre dans de bonnes conditions pour essayer d’atteindre cette montée en Pro D2. »

Pour réussir son pari, Nevers n’a pas choisi de tout révolutionner dans son équipe. L’effectif a été un peu réduit et les dirigeants ont décidé de recruter quelques joueurs expérimentés à des postes clés. Ainsi, Ousmane N’Diaye, pilier gauche d’Aix-en-Provence, Tomas Vallejos, un joueur argentin joker Coupe du monde du Stade français, recruté ensuite par Aix-en-Provence, Eugène N’Zi, troisième ligne du Lou, Hugues Briatte, troisième ligne de Brive, Jean-Baptiste Bruzulier, demi de mêlée et joker Coupe du monde à Clermont, passé ensuite par Aix-en-Provence et qui a également porté les couleurs de Worcester, et François Herry, centre passé par Albi, Aurillac et La Rochelle la saison passée, viendront apporter leur expérience et leur savoir-faire : « Nous pouvons aussi vous annoncer la signature d’Emiliano Coria Marchetti, pilier droit qui évoluait au Zebre (et passé par Montpellier, N.D.L.R.) », ajoute Jean Anturville. « Notre effectif a été rajeuni et nous allons faire confiance à nos joueurs réservistes et à nos Bélascain cette saison. Nous comptons sur eux aussi pour réussir notre pari ! », poursuit-il.

Nevers parviendra-t-il enfin à faire chavirer le cœur du Pro D2 cette saison ? à notre humble avis, il faudra toujours dire Nevers ! L’USON sera donc à suivre de très, très près…

Fiche technique :

Date de création : 1903

Nombre de licenciés : 500

Plus haut niveau atteint : Deuxième Division (années 50).

Palmarès : champion de France de Fédérale 1B (2015)

Budget : 5 millions d’euros

En 2015-2016 : Fédérale 1, 1er de la poule 3, éliminé en quart de finale par Massy

Par Mathilde Lacrouts

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?