La Marais haute

  • La Marais haute
    La Marais haute
Publié le

Elijah Niko et Maxime Le Bourhis partis, l’ancien joueur de Béziers doit devenir la nouvelle arme offensive du SCA. Après une saison de Coupe du monde, il débarque en pleine possession de ses moyens.

Il a seulement 27 ans et fait déjà figure de joueur très expérimenté. Avec sa longue tignasse blonde et son physique de colosse (1,93 m pour 103 kg), Conrad Marais a tout pour devenir la nouvelle terreur du Stadium. Et la coqueluche du public albigeois.

Le joueur arrive en effet dans le Tarn avec de solides références. Il fut, cinq saisons durant, une des valeurs sûres de l’attaque biterroise. Il a disputé, en tout, soixante matchs sous ses anciennes couleurs, inscrivant au total vingt essais. La saison dernière fut l’une de ses plus prolifiques, puisqu’il inscrivit sept essais en seulement douze rencontres jouées. La bombe de l’aile est une assurance tous risques, redoutable défenseur et très bon finisseur, doté d’une vitesse de pointe supersonique. Ses statistiques ont fait de lui le meilleur marqueur de l’ASBH la saison passée, à égalité avec son coéquipier Sabri Gmir.

 

Sept essais en douze matchs

Conrad Marais a emmagasiné beaucoup d’expérience sur les deux dernières saisons. Si son exercice 2014 fut quelque peu gâché par une blessure qui le privât de rugby toute la saison (deux minutes de jeu seulement !), le Biterrois a quand même eu le privilège de disputer la dernière Coupe du monde avec son pays, la Namibie. Certes, les résultats de sa formation furent médiocres sur le plan comptable (aucune victoire), mais Conrad Marais fait partie de la génération de joueurs grâce à laquelle le petit pays africain a comblé une partie de son retard rugbystique. Les scores encaissés furent loin de la correction infligée par l’Australie en 2003 (142 à 0). Conrad Marais a pu bénéficier de tout l’apport d’une telle compétition d’un point de vue personnel. Et les Biterrois ont récupéré un joueur doté d’une forme « à Marais haute ».

Entendez par là que loin d’être épuisé par l’enchaînement des matchs, l’ailier a semblé au contraire trouver un second souffle après la compétition internationale. Sept essais en douze matchs, donc plus de deux essais par matchs en moyenne. Un sacré ratio, pourtant insuffisant pour être conservé à Béziers.

 

Albi a flairé le bon coup et s’est positionné très vite pour le recruter. Les Albigeois attendent de lui qu’il fasse oublier Maxime Le Bourhis (fin de carrière) et Elijah Niko, parti à… Béziers après un passage au SCA qui, s’il fut redoutable à Pau (22 essais en 48 matchs) ne restera pas dans les annales du club albigeois (zéro essai). Conrad Marais espère bien faire (beaucoup) mieux que son prédécesseur. Il ne devrait pas trop peiner pour y parvenir. 

 

David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?