SCA : entre jeunesse et expérience

  • SCA : entre jeunesse et expérience
    SCA : entre jeunesse et expérience
Publié le , mis à jour

Voici la revue d'effectif ligne par ligne du SCA.

Autour d’une bande de copains qui s’est forgée dans les épreuves et qui connaît à la perfection les plus infimes rouages du club, les dirigeants ont apporté fraîcheur et dynamisme à travers des recrues jeunes et prometteuses, venues à Albi pour chercher du temps de jeu et s’aguerrir au haut niveau. Deux trentenaires seulement (Nomani Tonga, 33 ans et Beka Sheklasvili, 30 le 6 juillet) chapeauteront donc une classe biberon pleine de promesse. Le SCA aura un des effectifs les plus jeunes du Pro D2. Au total ce ne sont pas moins de seize nouveaux joueurs qui intègrent les rangs du club.

 

Arrières > Matthieu Peluchon attaquera malheureusement l’exercice 2016-2017 comme il a terminé le précédent : blessé. Son genou récalcitrant le forcera à terminer sa convalescence avant d’entrer dans la rotation. C’est Loïc Le Gal et Clément Aubert, jeune joueur en provenance de Lyon, qui assureront le début de saison.

Ailiers > Timilai Rokoduru, arrivé au club sous l’ère Broncan, a effectué d’énormes progrès. Au moment d’attaquer sa quatrième saison sous les couleurs du SCA, le Fidjien est devenu une des références du Pro D2 à son poste d’ailier. Jambes de feu, qualités techniques très au-dessus de la moyenne, le joueur fut le meilleur marqueur d’essai du club la saison passée. Mieux, il est aussi devenu un bon défenseur, secteur dans lequel il péchait lors de son arrivée dans le Tarn. Conrad Marais est aussi une valeur sûre du Pro D2. Un joueur expérimenté, originaire de Namibie, qui a livré de très belles saisons à Béziers et qui a toutes les qualités requises pour briller à Albi. Benoît Sicart (recrue en provenance d’Agen) et Lucas Blanc (espoir, arrive de Bordeaux-Bègles) seront aussi deux concurrents redoutables pour pourvoir les deux postes.

Centres > Voilà un poste où les options sont nombreuses. Le départ d’Afusipa Taumoepeau vers le Castres olympique est un vrai coup dur pour le SCA mais les Tarnais sont quand même très bien pourvus à ce poste. L’éclosion de Nasoni Naqiri, étincelant la saison dernière, est une très bonne nouvelle si elle se confirme. Le Fidjien est un athlète hors du commun qui ne demande qu’à s’exprimer. Le recrutement de Daniel Kirkpatrick à l’ouverture pourrait aussi permettre à Romain Barthélémy de glisser au poste de premier centre, où on l’a vu très à l’aise par le passé. Baptiste Bonnet, dans un registre plus perforateur, tout en puissance, offrira d’autres options. Ilian Perraux, recrue tout droit débarquée de Montpellier, pourra faire parler toute sa palette technique et sa polyvalence (il peut aussi jouer ouvreur). Lucas Cousin (sous convention), Antonin Ollier (espoir) qui entreront eux aussi dans la rotation.

Ouvreurs > André Hough et Raphaël Lagarde partis, Romain Barthélémy se retrouvait seul professionnel de l’effectif au poste de numéro 10. Le club a alors eu l’opportunité de recruter Daniel Kirkpatrick en provenance du Castres olympique. Un joueur expérimenté, qui a connu le très haut niveau et qui apportera toute sa science du poste. Le jeune Lucas Condou (sous convention), est encore là pour apprendre mais aura sa chance.

Demi de mêlée > Yoann Chateauraynaud et Shannon Rick non conservés, le club fera confiance à Théo Entraygues, jeune joueur « maison », qui a fait ses preuves lors de la saison passée, où ses matchs ont souvent été convaincants. Thibault Bisman, recruté à Béziers où il évoluait dans l’ombre de Josh Valentine, est revanchard et vient à Albi pour briller. Gilian Queheille arrive quant à lui de Tarbes. Il était barré par Nicolas Vergallo et Luix Roussarie et voudra gagner du temps de jeu. À seulement 22 ans, il a du temps.

Numéros 8 > Sione Tavalea sera toujours là pour faire parler sa puissance, de même que le doyen de l’équipe, Nomani Tonga. Ce dernier est aussi capable de jouer deuxième ligne.

Troisième ligne aile > La troisième ligne est un des postes les plus denses au SCA. Vincent Farré, « la machine à plaquer » et Julien Raynaud, capitaine courage, sont les deux valeurs sûres du poste. Daniel Faleafa devra confirmer toutes les belles choses entrevues la saison passée. Frédéric Quercy, venu tout droit de Montauban et Vlad Nistor, de Castres, offriront des solutions intéressantes.

Deuxième ligne > Vakhtang Maisuradze parti, le club s’est offert les services du Castrais Benjamin Desroche et du Tarbais Russlan Boukerou. Deux joueurs au potentiel certain, qui viennent chercher du temps de jeu en Pro D2. Ils seront encadrés par les deux double mètre de l’équipe, Mathieu André et César Damiani. Deux deuxième ligne de devoir, redoutables combattants, précieux en conquête (en touche notamment) et cadres du groupe. Thomas Barthe et Gianni Gaillard (espoirs), seront là pour apprendre au contact de ces joueurs aguerris.

Piliers > à droite, c’est Beka Sheklashvili qui devrait être l’héritier du poste de numéro 1. Malik Hamadache parti tenter sa chance à Pau, il sera concurrencé par le jeune Yucuf Tuncer et surtout par Thomas Pretkowski, en provenance de Lille après être passé par le CO. À gauche, Bastien Dedieu et son gabarit atypique font toujours des merveilles. Il se partagera le poste avec Samy Fuchsel, Allemand prometteur et Max Curie, toujours convaincant lorsque l’équipe a eu besoin de services par le passé. À noter que Max Curie peut aussi jouer à droite. Christopher Seuteni devra soigner sa blessure (genou) avant de pouvoir espérer entrer dans la rotation.

Talonneurs > Malik Djebablah et Cyriac Ponnau partent avec une longueur d’avance. Ils connaissent le poste et les exigences du haut niveau. Ce sont des cadres du groupe. Pour Maxime Fray, cette saison (qui sera sa deuxième sous les couleurs d’Albi) doit être celle de l’explosion. Le staff comptera aussi sur Raphaël Mérancienne, espoir du club.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?