[SAGA TOP 14] Grenoble : la revue d'effectif ligne par ligne

  • [SAGA TOP 14] Grenoble : la revue d'effectif ligne par ligne
    [SAGA TOP 14] Grenoble : la revue d'effectif ligne par ligne
Publié le , mis à jour

De qui sera composé l'effectif grenoblois pour 2016/17 ? Reponsé ligne par ligne.

Arrières :

Auteur l’an dernier de fulgurances dont lui seul a le secret, Gio Aplon sera évidemment l’indiscutable numéro un des numéros 15. Excellent contre-attaquant doté d’appuis de feu, le Sud-Africain constituera l’atout numéro un de la ligne de trois-quarts. Comme la saison dernière, il sera secondé par «l’ancien » Fabien Gengenbacher, vice-capitaine de l’équipe et membre important du vestiaire, au style tout en sobriété. En cas de coup dur, le polyvalent Clément Gelin pourra dépanner.

Ailiers :

Recruté chez les treizistes australiens des Canberra Raiders, le Fidjien Sisa Waqa sera particulièrement attendu, dans un poil de finisseur pur qui manquait au FCG depuis le licenciement d’Alipate Ratini. Reste à savoir si son adaptation au XV sera rapide… Premier joueur grenoblois sélectionné par le XV de France depuis vingt ans, Xavier Mignot devrait, de son côté, poursuivre sa progression vers le plus haut niveau, tout en basculant plus régulièrement au centre, son poste de formation.

Si son petit frère Pierre Mignot pourrait également faire quelques apparitions, le temps de jeu devrait surtout être partagé par ailleurs entre Lucas Dupont, qui se doit une revanche après un retour au club sur courant alternatif, Armand Batlle, dont la saison dernière a été ternie par les blessures, et Maritino Nemani, dont le potentiel offensif certain se trouve pour l’heure terni par des lacunes en matière de défense collective.

Centres :

Comme la saison dernière, le poste devrait être essentiellement couvert par un trio composé du tonique Nigel Hunt (qui devra toutefois se remettre d’une grosse entorse d’un genou subie face aux Harlequins), de l’expérimenté Fabrice Estebanez et du géant Chris Farrell, qui aspire légitimement à une sélection en équipe d’Irlande.

Mais on n’oubliera pas non plus Xavier Mignot, qui rêve d’évoluer plus régulièrement à son poste de formation, ni le talentueux Clément Gelin ou Maritino Nemani, qui a démontré de belles choses avec le numéro 12 en fin de saison.

Ouvreurs :

Dépositaire du jeu et toujours aussi régulier dans les tirs au but, Jonathan Wisniewski part évidemment avec une longueur d’avance, avec dans un coin de la tête l’idée de démontrer l’injustice de sa non-sélection en bleu cet été.

La bonne nouvelle, c’est que son concurrent Gilles Bosch a su montrer, en fin de saison, qu’il pouvait être bien mieux qu’une alternative… Les ultimes options au poste résideront dans les polyvalents Clément Gelin et David Mélé.

Demi de mêlée :

Parfait complément de Jonathan Wisniewski, l’ultra-dynamique Charl McLeod part avec les faveurs des pronostics pour conserver son poste de titulaire. Toutefois, l’usure constatée en fin de saison pourrait contraindre les coachs à le faire tourner plus souvent…

C’est dans cette optique que David Mélé a été recruté, en provenance du Stade toulousain où il n’a pas toujours eu sa chance. Le numéro trois au poste sera le jeune Lilian Saseras, dont les entrées en fin de saison ont démontré un certain sens de l’initiative.

Numéros 8 :

Inutile de présenter le titulaire en puissance, à savoir le Néo-Zélandais Rory Grice, probablement le meilleur joueur du club. Le hic ? C’est que celui-ci, victime d’une lourde suspension, sera absent pour le premier tiers de la saison.

De fait, les entraîneurs auront le choix entre celui que l’on présente comme sa copie conforme, à savoir le jeune Dylan Hayes, ou Stephen Setephano, qui a déjà tenu la baraque en fin de saison.

Flankers :

Probablement le poste le plus riche de l’effectif. Recruté dans l’anonymat la saison dernière et moqué pour son foncier, l’international des îles Cook Stephen Setephano a fait taire toutes les critiques de par son abattage et sa présence sur la ligne d’avantage. Avec Mahamadou Diaby, auteur d’une saison majuscule qui fut toute proche de le propulser en bleu, les deux hommes ont fait preuve d’une parfaite complémentarité. Mais cette saison, les compteurs seront remis à zéro.

Une aubaine pour les vieux guerriers isérois Fabien Alexandre et Jonathan Best, ainsi que pour les Australiens Peter Kimlin et Henry Vanderglas, qui ont accumulé les blessures ces derniers mois. Le jeune Kévin Kornath, international moins de 20 ans, devrait aussi connaître ses premières feuilles de match.

Deuxième ligne :

Blessé au plus mauvais moment la saison dernière, le massif Hendrik Roodt part en pole position pour une place de titulaire, qu’il devrait partager avec la recrue Aly Muldowney, arrivé du Connacht, afin de former un attelage ultra-complémentaire sur le papier. Mais Ben Hand, capitaine la saison dernière, n’entend pas lâcher sa place de titulaire sans combattre…

Quelque peu en dedans l’an dernier, l’ex-Biarrot Mathias Marie devra redoubler d’efforts pour intégrer plus régulièrement la rotation, dans laquelle il a été doublé en fin de saison par le jeune Thomas Jolmes, qui devra confirmer les espoirs placés en lui. Mickaël Capelli poursuivra lui son apprentissage, espérant glaner quelques feuilles. À noter que Peter Kimlin peut également dépanner au poste.

Piliers :

En souffrance la saison dernière, la mêlée iséroise va devoir trouver des solutions en interne, partant du constat qu’aucun recrutement n’a été effectué. Le nouvel entraîneur Aaron Dundon devra composer à droite avec la valeur sûre Dayna Edwards, peu mobile mais solide dans sa tenue de mêlée, et Rossouw De Klerk, régulièrement blessé au dos et qui a soufflé le chaud et le froid l’an dernier.

Derrière les deux hommes, Walter Desmaison devra montrer qu’il peut être mieux qu’un impact-player tandis que le jeune et massif Ali Oz souhaitera brouiller les cartes. À gauche, les premiers choix se nommeront encore Alisona Taumalolo et Fabien Barcella, qui se sont partagés le temps de jeu l’an passé. Mais le jeune irlandais Denis Coulson aspirera à un peu plus de responsabilités, tout comme Alexandre Dardet après une saison noire. Le jeune Dylan Jacquot complétera l’effectif.

Talonneurs :

Leader naturel du groupe alpin, Arnaud Héguy fait figure de premier choix. Mais ce dernier, opéré à un genou en fin de saison dernière, devrait manquer le début d’exercice. Révélation de la saison dernière, Loïck Jammes fait figure de successeur logique à moins que Laurent Bouchet, à la saison une nouvelle fois perturbée par les blessures, ne retrouve un état de forme optimal.

Derrière ce trio, le FCG peut compter sur un duo de jeunes aux dents longues, à savoir Paulin Mas et Étienne Fourcade, qui vient de disputer la Coupe du monde des moins de 20 ans.

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?