Et si Bourgoin était maintenu...

  • Et si Bourgoin était maintenu... Et si Bourgoin était maintenu...
    Et si Bourgoin était maintenu...
Publié le

Promis à la relégation depuis deux mois, quand ses dirigeants avaient annoncé ne pas pouvoir sauver le CSBJ en proie à de nouvelles difficultés financières, le club isérois pourrait finalement sauver sa peau. Explications. 

La Commission d'appel de la FFR n'a pas perdu de temps pour annoncer ses premières décisions et, ainsi, fixer l'avenir de Biarritz et Narbonne. Les deux clubs sont maintenus en ProD2. A l'inverse, rien à cette heure n'a été arrêté concernant le CSBJ, troisiième et dernier club menacé d'une sanction administrative l'envoyant en Fédérale 1. C'est que les dirigeants berjalliens n'ont pas apporté toutes les pièces attendues lors de leur audition par la Commission d'appel de la FFR. Selon nos informations, la décision de la commission a été mise en délibéré, afin de permettre au président Hafner de justifier les engagements financiers destinés à sauver le CSBJ.

Le trou du club isérois aurait ainsi été comblé et rien ne s'opposerait à son maintien en ProD2 s'il ne manquait la concrétisation des abandons de créances portés par le président lui-même et quelques partenaires. En l'état, cela pourrait représenter 1 million d'euros.  Du côté des joueurs et du staff, un accord a été trouvé pour l'abandon du plan d'épargne entreprise (600 000 euros pour deux saisons). A charge, désormais aux responsables berjalliens d'officialiser lesdits engagements et de fournir les documents signés tels qu'attendus par la Commission d'appel. Dans le cas contraire, Provence Rugby sera maintenu en lieu et place de Bourgoin qui rejoindrait alors en Fédérale 1, dans la poule d'accession.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?