Vincent Clerc, dernier défi

  • Vincent Clerc, dernier défi
    Vincent Clerc, dernier défi
Publié le , mis à jour

Ce mardi matin, l'ailier international Vincent Clerc était officiellement présenté à la presse. Le RCT version 2016/2017 commence à prendre forme… au moins chez les joueurs. 

Arrivé à onze heures et demi pétantes, Vincent Clerc n'a pas eu besoin de présentation. L'ailier aux 67 sélections (pour 34 essais, soit le deuxième total derrière un certain Serge Blanco) tentera en tout cas de relever un dernier défi sur la Rade. Mais le joueur qui a toujours su prendre de l'avance sur la concurrence, que ce soit en club ou en sélection, aura cette saison affaire à des coéquipiers de taille, à un poste où le RCT ne manque pas de talents. Que ce soit Josua Tuisova, Bryan Habana, Drew Mitchell et autres James O'Connor, le poste d'ailier est plus que fourni et Vincent Clerc devra se frayer une place, tant bien que mal. « Oui la concurrence est forte, mais ça a toujours été le cas à Toulouse. J'ai envie de jouer le plus possible afin de relever ce défi qui s'offre à moi...J'ai surtout envie continuer à prendre du plaisir. »

 

98 + 2 qui font 100

Sur la Rade, Vincent Clerc pourrait devenir le joueur de rugby ayant inscrit le plus d'essais en première division française (et non pas simplement en Top 14). Aujourd'hui à deux petites longueurs du record détenu par Laurent Arbo (100 essais), l'ailier de 35 ans dit ne pas avoir signé sur la Rade pour ce record mais trouverait ça « amusant » de dépasser Laurent Arbo, « quelqu'un [qu'il] connai[t] très bien, et avec qui [il a] notamment préparé mon avant-saison ». S'il dit ne pas y penser plus que ça, l'ailier formé au FCG sait que plus qu'un plaisir immédiat, le record laisserait une trace dans l'histoire. « Ce serait avant tout symbolique. Mais de toute manière pour battre le record il va falloir marquer des essais, et ça tombe bien : j'aime marquer des essais, alors on est fait pour s'entendre », expliquait-il rieur ce mardi matin. 

La crise ? Quelle crise ?

Mais alors que Midi Olympique vous révélait dans le journal de lundi bon nombre de tensions qui pesaient sur l'atmosphère toulonnaise en ce début d'été (départ de Diego Dominguez, quid de Jacques Delmas ? Arrivée de Marc Dal Maso ?), le néo-toulonnais ne se trouve pour le moment pas perturbé par la crise qui couve dans le club varois. Si Bernard Laporte avait plus que validé sa venue, l'ancien Toulousain savait consciemment qu'il signait dans un club où le staff et l'organigramme étaient en pleine mutation. Alors pas de quoi faire peur à l'ailier aux 67 sélections. « J'ai tout de suite senti que le club m'accordait sa confiance et c'est ce qui a compté lors de ma signature. Ils ont tenu un discours qui allait dans le bon sens et je vais tout faire pour apporter quelque chose à ce groupe.» S'il a déjà repris le chemin de l'entraînement lundi (la date officielle de reprise étant le 26 juillet) la légende toulousaine se sent déjà en forme et souhaitera se fondre le plus rapidement au sein de l'effectif pléthorique du RCT. Comme Matt Giteau, Carl Hayman, Bakkies Botha ou évidemment Jonny Wilkinson, grand nombre de légendes ont réussi leur dernier pari en brillant sous les couleurs toulonnaises. Reste désormais à savoir si Vincent Clerc suivra leurs traces, et s'il réussira à rentrer un peu plus dans la légende du rugby français.

Par Pierrick Ilic-Ruffinatti

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?