[SAGA PRO D2] Ruiz, redevenir acteur

  • [SAGA PRO D2] Ruiz, redevenir acteur
    [SAGA PRO D2] Ruiz, redevenir acteur
Publié le , mis à jour

Après onze saisons passées à Narbonne, l’ouvreur Christopher Ruiz, auteur d’un record en 2011, n’a pas hésité à changer de cap en rejoignant l’USO.

Dans le tout nouveau centre d’entraînement de l’US Oyonnax, Christopher Ruiz est déjà comme chez lui. Pas seulement parce qu’il a retrouvé son compère Quentin Étienne, pas seulement parce que deux autres anciens Narbonnais, Tommy Raynaud et Pascal Cotet, ont fait le voyage vers l’Ain. Le changement d’air semble avoir fait du bien à l’ouvreur qui vient de traverser une saison difficile et a achevé sa convalescence après une opération des ligaments. Il a retrouvé le sourire et plus encore l’appétit : « Je suis natif de Perpignan, j’ai passé onze saisons à Narbonne, venir à Oyonnax constitue un véritable changement de cap. À Narbonne, je m’interrogeais sur mon avenir, être à Oyonnax va me permettre de voir autre chose et, surtout, de me lancer un nouveau défi. »

À 32 ans, Christopher Ruiz n’a pas longtemps hésité à saisir ce qu’il considère comme une belle opportunité : « J’ai fait mon choix très rapidement, même s’il impliquait des changements pour ma femme et mes enfants compte tenu des différences qui existent entre les rivages narbonnais et le Haut-Bugey. Quand je vois les installations dont nous disposons, l’ambiance qui règne déjà dans le groupe, je ne regrette rien. Il y a ici un outil de travail exceptionnel et c’est un facteur de motivation supplémentaire pour l’ensemble des joueurs. »

Ce ne sont pas uniquement les équipements de l’Oyomen Factory et l’air pur des sapins qui ont séduit le joueur : « Dans le projet qui m’a été présenté, il est évident qu’une très grande part est accordée à la dimension humaine. C’est une notion à laquelle je suis très attachée. Oyonnax est un club structuré, ambitieux également. » L’ouvreur s’est déjà trouvé un point commun avec son nouveau club et avec certains autres joueurs de l’effectif : « Nous avons un peu le même esprit de revanche. »

« J’accepte de repartir de zéro »

À 32 ans, il ne pourrait considérer sa venue dans le Haut-Bugey que comme une nouvelle étape dans sa carrière. La perception de celui qui a connu le Top 16 avec l’Usap, le Top 14 et le Pro D2 avec Narbonne, qui avait aussi dépassé le cap des 300 points inscrits (304) en 2011, en est beaucoup plus personnalisée : « En venant ici, j’accepte de repartir de zéro. C’est une véritable remise en cause. En faisant ce choix, j’ai pris le risque de sortir de mon cocon. Aujourd’hui, j’ai faim de rugby, j’ai envie de redevenir un acteur du jeu. »

Cet appétit retrouvé, cette impatience qui commence à poindre alors que la préparation de la saison vient de débuter semblent déjà justifier le choix de Christopher Ruiz qui met en avant un critère purement sportif : « Avec le terrain synthétique, il y a plus de vitesse, plus de mouvement, c’est quelque chose qui va me correspondre. »

Par Jean-Pierre Dunand

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?