Trinh-Duc, la saison du renouveau ?

  • Trinh-Duc, la saison du renouveau ?
    Trinh-Duc, la saison du renouveau ?
Publié le / Mis à jour le

Peu utilisé par Jake White la saison dernière, n'ayant pas pu faire ses adieux à l'Altrad Stadium, souvent blessé, François Trinh-Duc a vécu une saison galère. Avec son nouveau club, Toulon, et la confiance de Guy Novès, peut-il revenir au plus haut niveau dès la saison prochaine ?

Tout le monde se souvient de cette image. François Trinh-Duc, micro en main, en costard sur la pelouse de l'Altrad Stadium à la fin du match Montpellier-Toulon (25e journée de Top 14, 36-21). Ses mots (« je ne retiens que des moments merveilleux »), ses larmes puis son tour d'honneur où il fût ovationné par le public montpelliérain. Les larmes, en forme d'adieux, cachent la frustration de l'international français, privé par son coach, Jake White, d'un dernier rendez-vous avec son public. L'enfant du pays termine son aventure au MHR par la petite porte au terme d'une saison galère : blessures, manque de confiance (en lui et de la part de son coach) et temps de jeu réduit. Direction désormais l'Argentine pour la tournée de l’Équipe de France.

 

La confiance de Novès

 

Et si l'air frais de Tucuman avait ouvert une nouvelle page dans la carrière de François Trinh-Duc ? La tournée avec l’Équipe de France semble lui avoir fait le plus grand bien ponctuée par une victoire (27-0) lors du deuxième test. Retenu pour les deux tests-matchs, l'ouvreur l'a été aussi au début du mois de juillet dans la liste des trente « Élite » pour la saison 2016/17. Une marque de la confiance de Guy Novès, le sélectionneur des Bleus. « Je n'ai pas été surpris qu'il soit dans la liste, détaille Yann Delaigue, ancien ouvreur international (20 sélections). Novès a été clair dès le début. Pour lui, François Trinh-Duc et Jules Plisson sont ses deux numéros dix ».

 

Une place de titulaire est d'ailleurs à prendre à ce poste et ce dès cette saison. Pour Delaigue, l'ancien montpelliérain peut largement s'imposer. « Il a la confiance de Guy Novès. Et au poste d'ouvreur, la confiance est primordiale. Il peut évidemment s'imposer à ce poste. Il a été beaucoup embêté par les blessures ces dernières saisons. Sans cela, il aurait largement quelques sélections de plus ».

 

Toulon et lui, deux revanchards

 

Les blessures. L'ennui principal de Trinh-Duc depuis quelques saisons. La confiance, elle, va sans doute revenir lors des prochaines semaines dans son nouveau club, Toulon. Le président Mourad Boudjellal le voulait à tout prix. Une marque de confiance qui ne laissera pas insensible l'homme aux 54 sélections. D'autant que Toulon a clairement manqué d'un buteur capable de lui faire gagner des matchs couperets la saison dernière en l'absence d'Halfpenny.

 

Les toulonnais ont aussi besoin de gagneurs, de revanchards. Privé de titres pour la première fois depuis 2012, le club du président Boudjellal entame cette saison 2016/17 avec envie. Comme François Trinh-Duc en ce début d'exercice. « François arrive dans un environnement où il doit prouver au club et aux supporters. Il n'est pas dans un climat d'acquis. Cela va le stimuler », analyse avec confiance Delaigue.

 

L'ancien toulousain et castrais ne tarit pas d'éloge sur le néo-toulonnais. Pour lui tout est une question de forme physique et d'absence de blessures. « S'il arrive à enchaîner une saison sans pépins physiques, ça peut être sa saison. Il peut encore devenir un des meilleurs dix du monde ». Tout le monde à Toulon et dans l'Hexagone, pour le bien du XV de France, espère que la prophétie se réalisera.

 

Par Kevin Saccani (@saccanikevin)

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir