[SAGA TOP 14] Brive, l’ambition des alchimistes

  • [SAGA TOP 14] Brive, l’ambition des alchimistes
    [SAGA TOP 14] Brive, l’ambition des alchimistes
Publié le / Mis à jour le

Malgré une très belle huitième place la saison dernière, les brivistes font toujours office de petits poucets en Top 14 et se battront une nouvelle fois avec leurs armes pour assurer leur avenir au plus haut niveau.

Huitième, Brive a joué des coudes avec les plus grands, bataillant longtemps pour la qualification et, jusqu’à l’avant dernière journée, pour une place qualificative pour la grande Coupe d’Europe. Mais pas question de se laisser griser par cette saison réussie. Ce n’est pas le genre de la maison. Les résultats d’hier sont maintenant effacés, d’autant plus que la bataille pour le maintien devrait être féroce la saison prochaine avec des promus ambitieux.

« Ce serait super de faire mieux, reconnaît le manager Nicolas Godignon, mais la bagarre va être intense dans un championnat encore plus dense. Je crois qu’il faudra partir pied au plancher car, avec vingt-cinq matchs en vingt-six semaines, on devrait déjà avoir une bonne vision des choses au mois de décembre. Il vaut donc mieux partir dans l’échappée, même si le peloton nous rattrape en fin de course. Un bon départ apporte aussi de la confiance et c’est très important. Au contraire, un mauvais départ peut pourrir toute une saison. On l’a vu avec le Stade français. »

Renforcer la formation

La saison dernière, le CACBL avait réussi à prendre la bonne échappée en début de saison, profitant de la période de la Coupe du monde qui avait borduré quelques grosses cylindrées. Pour reprendre la bonne roue, Brive a misé sur la stabilité. Aucun joueur de l’équipe type (en fonction du temps de jeu) n’a quitté le club à l’intersaison, ce qui laisse à penser que les Corréziens seront prêts dès le coup d’envoi du championnat puisque l’équipe n’a connu que quelques retouches. « Nous avons essayé d’avoir une plus grande profondeur de banc avec des joueurs de qualités qui nous amènent plus d’homogénéité. »

Un recrutement minimaliste mais bien pensé pour le président Jean-Jacques Bertrand : « Le maître mot, c’est continuité, avec on espère quelques bonnes pioches, à l’image du retour de Julien Ledevedec. On ne peut pas faire autrement. On ne peut pas casser la baraque sur le marché des transferts mais nous voulons tout de même rester dans le coup. Je crois que nous avons rencontré des difficultés au niveau de la formation. C’est un chantier important car nous n’avons pas eu de réussite la saison dernière. Pourtant, il faut que l’on puisse s’appuyer sur un véritable vivier. On ne peut pas toujours aller chercher ce qu’on veut à droite ou à gauche. »

Le club a appris à batailler avec ses armes, sans être victime de la situation et en permettant tout de même à Fabien Sanconnie ou Damien Lavergne d’obtenir du temps de jeu en Top 14. En voulant renforcer le secteur de la formation le président du CABCL veut bien faire comprendre que tout n’est pas une question d’argent : « L’économie, c’est très important, mais il y a aussi les performances des joueurs. Ce sont les résultats sportifs qui comptent. Nous avons vu des choses extraordinaires, notamment en Angleterre dans le football (Leicester a été sacré champion au nez et à la barbe des grandes puissances du football anglais, N.D.L.R.). Le plus important est de maintenir la motivation et cette alchimie qui fait que tout le monde va dans le sens. Bien sûr, obtenir le maintien est notre premier objectif, mais nous devons ajuster nos ambitions au fur et à mesure de la saison. Surtout, il faut que les joueurs soient convaincus qu’ils peuvent viser plus haut. » Et laisser place aux rêves les plus fous. D’autant plus que cette saison sera la dernière avec deux descentes directes en Pro D2. Autant dire que personne ne veut rater ce virage important dans l’histoire du Top 14.

Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir