[SAGA TOP 14] Effectif : de simples retouches à Brive

  • [SAGA TOP 14] Effectif : de simples retouches à Brive
    [SAGA TOP 14] Effectif : de simples retouches à Brive
Publié le , mis à jour

Fort de sa huitième place la saison dernière, le CA Brive a décidé de miser sur la stabilité conjugué à l’arrivée de quelques éléments majeurs;

Arrières :

Le staff pourra encore s’appuyer sur son stratège Gaëtan Germain. Meilleur réalisateur du Top 14 la saison passée, il demeure un buteur hors pair. Au-delà, l’ancien Berjallien ne cesse de progresser dans le jeu et s’avère une arme non négligeable pour déchirer les rideaux adverses.

Toutefois, le joueur a parfois été trop utilisé et c’est la raison pour laquelle le CABCL a choisi de recruter Benjamin Lapeyre. Expérimenté et complet, il sera une valeur sûre pour concurrencer Germain et lui permettre de souffler.

Ailiers :

Ils sont quatre pour deux places et la concurrence s’annonce rude. Blessé en fin de saison dernière, Guillaume Namy va revenir frais. Précieux pour son sens du jeu et ses qualités défensives, il reste un joueur de premier choix. Dans un registre opposé, Benito Masilevu possède cette capacité, par sa vitesse et ses crochets, à déstabiliser chaque muraille.

Derrière un exercice blanc après une intervention au genou gauche, Malakaï Radikedike sera revanchard et aura un rôle à tenir. Opéré d’une épaule, Alfie Mafi va rater le début de saison. à son retour, il sera une solution offensive privilégiée. Puissant et déroutant, il a cette faculté à faire basculer n’importe quel match.

Centres :

Le taulier sera Arnaud Mignardi. Patron de la ligne de trois-quarts, régulateur du système défensif et cadre du vestiaire, sa présence est incontournable. Qui pour l’accompagner ? L’an passé, Benjamin Petre a su gagner ses galons de titulaire. Impressionnant physiquement, il pèse sur les défenses et a progressé tout au long de l’exercice. Mais, dans un registre similaire, Nicolas Godignon attend beaucoup de l’ex-Biarrot Seremaia Burotu. Pollué par les blessures, il est un perce-muraille exceptionnel, lequel peut devenir décisif.

S’il n’a pas encore confirmé tout son potentiel, Sevanaïa Galala arrive à un moment de sa carrière où il doit franchir un cap et s’imposer davantage dans la rotation. Enfin, après des débuts encourageants, Chris Tuatara-Morrison a été plus en difficulté l’an dernier. Il doit gagner en consistance pour retrouver du temps de jeu mais sa capacité à passer les bras peut être déterminante.

Ouvreurs :

La saison dernière, Matthieu Ugalde s’est imposé comme le premier choix. Formidable attaquant, il apporte de l’incertitude et la qualité de son pied gauche peut soulager les siens. Mais il doit se montrer plus sécurisant pour repousser la concurrence de Nicolas Bézy, valeur sûre de ce championnat qui s’est fixé à l’ouverture en Corrèze.

Sa capacité d’analyse en fait une arme précieuse. Enfin, Thomas Laranjeira, même s’il peut aussi évoluer au centre, aura encore une carte à jouer. Ouvreur rassurant et excellent défenseur, il doit aujourd’hui s’affirmer.

Demi de mêlée :

Impressionnant depuis son arrivée, Teddy Iribaren est l’indiscutable titulaire. Sa faculté à accélérer le jeu et trouver des brèches autour des rucks le rend imprévisible et décisif. Derrière lui, il y a l’immortel Jean-Baptiste Péjoine. à bientôt 36 ans, il va entamer sa dernière saison de joueur. S’il n’a plus les mêmes jambes de vingt ans, son expertise et sa connaissance du projet porté par le staff lui offrent un rôle important. Notamment quand il faudra gérer des fins de match tendues.

Ensuite s’avance le jeune Géorgien Vasil Lobzhanidze, débarqué cet été, qui avait été remarquable derrière le pack de sa sélection lors du dernier Mondial. Assurément, Godignon et ses adjoints comptent sur lui.

Numéros 8 :

Même à 36 ans, Sisaro Koyamaibole continue à être indispensable. Par sa force de pénétration, qui n’a que peu d’égal dans le championnat, il est le fer de lance privilégié des Corréziens sur les relances de jeu. Efficace et impressionnant, il est attendu, pour ce qui devrait être son dernier exercice, comme le complément idéal du jeune Fabien Sanconnie.

Blessé en fin de saison passée, il avait effectué une première partie de Top 14 extrêmement prometteuse. Complet et technique, il a tout pour devenir le grand numéro 8 de Brive dans les années à venir.

Troisième ligne aile :

L’incontournable se nomme Petrus Hauman. Leader de touche, combattant exemplaire et cadre du groupe (qui sera amené à prendre de plus en plus de responsabilités avec le départ d’Arnaud Mela dans un an), Il fera équipe avec les pénétrants fidjiens Poutasi Luafutu et Dominiko Waqaniburotu.

Le premier est monté en puissance au fil des mois l’an passé quand le second, qui peut dépanner en deuxième ligne, demeure un maître des rucks. Saïd Hirèche, autre patron du vestiaire et guerrier hors pair, aura encore un rôle primordial à jouer. Enfin, William Whetton, après des premiers mois décevants, aura à cœur de montrer autre chose.

Deuxième ligne :

Beaucoup de choix dans ce secteur. Le capitaine et papa du groupe Arnaud Mela, même si son corps lui impose une gestion différente désormais, voudra finir en beauté quelques mois avant de se retirer des terrains. Il retrouve son ancien alter ego Julien Ledevedec, de retour au club avec le statut d’international.

Considéré comme l’un des meilleurs sauteurs du championnat, il sera un atout indéniable pour le pack briviste. Tout comme Johan Snyman, auteur d’une excellente première saison. Mobile et précieux dans les airs, il reste un titulaire crédible. Même chose pour Peet Marais, dont la tenue en mêlée et l’agressivité dans le jeu sont appréciées. Enfin, Wilhelm Steenkamp, qui a toujours su répondre présent la saison dernière, est bien plus qu’un réserviste.

Piliers :

A gauche, le néointernational Lucas Pointud part avec une longueur d’avance sur ses concurrents. Son activité et sa force en font un incontournable. Karlen Asieshvili sera son parfait pendant, par son profil complet et sa capacité à répéter les efforts. Les jeunes Damien Lavergne et Vivien Devisme, qui arrive de Soyaux, tenteront de tirer leur épingle du jeu.

A droite, Damien Jourdain a pris une nouvelle dimension l’an passé. Il pourrait tourner avec Patrick Toetu qui débarque de Bordeaux-Bègles. Derrière eux, l’expérimenté Kevin Buys et Soso Bekoshvili, qui vient de Chambéry, viennent compléter le tableau.

Talonneurs :

Guillaume Ribes pourrait aussi disputer sa dernière saison professionnelle. Toujours régulier en conquête et influent dans le groupe, sa présence est indispensable.

Il devrait encore se partager le poste avec François Da Ros, dont la générosité sur le terrain et l’exemplarité dans le vestiaire sont à souligner, et Thomas Acquier, qui ne cesse de progresser.

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?