[SAGA TOP 14] Hauman, le cœur briviste

  • [SAGA TOP 14] Hauman, le cœur briviste
    [SAGA TOP 14] Hauman, le cœur briviste
Publié le / Mis à jour le

Le troisième ligne sud-africain, Petrus Hauman, débute sa sixième saison à Brive où il est devenu un joueur cadre, appelé souvent à endosser le rôle de capitaine.

Il n’est pas dans la lumière comme Sisa Koyamaibole ou Gaëtan Germain. Ses interventions ne font pas vrombir le public de Brive, pourtant Petrus Hauman est indispensable au CABCL. Le troisième ligne sud-africain, qui va vivre sa sixième saison en Corrèze, est plus qu’un soldat de l’ombre. Capitaine de touche, il a souvent hérité du brassard la saison dernière. Ce devrait être encore le cas cette année. « Je vis depuis longtemps dans ce groupe et je m’y sens parfaitement bien, donc ça vient naturellement. J’aime bien les responsabilités. C’est un plaisir de le faire, d’autant plus que ça ne me demande pas de changer beaucoup de choses. »

Un capitaine par intérim, en attendant la fin de carrière d’Arnaud Mela, l’emblématique seconde ligne du CABCL, devenu un véritable coujou, un Briviste d’adoption. Depuis six mois, il a d’ailleurs entrepris les démarches pour obtenir la nationalité française. « C’est très important pour moi, car avec ma femme et ma fille, notre vie est en France. Nous étions en vacances récemment en Afrique du Sud et, avec ma femme, on s’est dit : il faut que l’on rentre chez nous à Brive. Je n’aurai jamais cru ça quand j’ai débarqué en France. Quand je suis arrivé à Aurillac, je ne pensais pas rester aussi longtemps. Je venais juste pour voyager un peu grâce au rugby. Mais, ça marche très bien à Brive et je ne vois pas pourquoi on changerait quelque chose qui marche. » Après neuf saisons dans l’hexagone, Petrus Hauman maîtrise la langue de Molière et c’est un avantage pour le leader du CACBL : « C’est très important de parler français pour bien vivre ensemble dans un groupe. C’est aussi précieux pour les nouveaux joueurs qui arrivent. Cela me permet de faire le lien en assurant la traduction. »

Des qualités humaines reconnues par tous ses coéquipiers, un bagage technique intéressant et un acharnement à ne jamais rendre les armes qui font de lui l’avant le plus utilisé par Nicolas Godignon la saison dernière (1504 minutes). « C’est un relais important car il fait l’unanimité dans le vestiaire, que ce soit l’homme ou le joueur, reconnaît le manager corrézien, C’est un exemple pour tout le monde et il est apprécié aussi bien des Brivistes francophones et des Brivistes non francophones. » Petrus Hauman a donc une place prépondérante au conseil des sages où l’on retrouve Arnaud Mela, Saïd Hirèche, Guillaume Ribes ou encore Arnaud Mignardi, qui ont tous été capitaine la saison dernière, s’échangeant les galons en fonction des compositions d’équipe. Un système tournant qui a fait ses preuves pour Nicolas Godignon qui souhaite entériner ce mode de fonctionnement.

Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir