Le rugby a choisi son Caen

  • Le rugby a choisi son Caen
    Le rugby a choisi son Caen
Publié le , mis à jour

Caen est la nouvelle capitale de la Normandie, mais vit dans l’ombre régionale du voisin rouennais solidement installé en Fédérale 1.

Connu pour son stade Malherbe de football, Caen a pourtant creusé un sillon rugbystique bien installé depuis la fusion du Stade caennais et de Caen Sud en 2007. En effet, les forces unies ont permis de concentrer les énergies, de fidéliser un public et un staff performant. Remonté la saison dernière en Fédérale 3, le club a très bien figuré pour cette première saison ce qui a soulagé et ravi l’entraîneur, Alexandre Bouteilles, en poste depuis trois saisons : « On a vécu une superbe saison, un vrai bon groupe s’est créé, avec des joueurs pour la plupart issus du cru, ou étudiants de passage sur Caen. On est même un peu frustré, car on sait déjà que l’an prochain, on va perdre du monde. »

Car c’est la dure réalité du club, ne pas avoir le fond de joueurs nécessaire à d’autres ambitions que celle de bien figurer en Fédérale 3. « Tous les ans, en septembre, on a la bonne surprise de voir arriver des joueurs jeunes qui viennent faire leurs études sur Caen pour deux ou trois ans et qui nous rejoignent. On sait alors qu’on a très peu de temps pour trouver un équilibre sur le terrain entre ces jeunes, et nos anciens qui sont là depuis plusieurs exercices », explique le technicien.

Avec de nouvelles infrastructures

Caen est pourtant bien structuré au niveau administratif et bénéficie d’un budget adapté pour le niveau, les installations aussi sont au rendez-vous. « On a voyagé pas mal ces dernières saisons sur différents prés. Mais, dès la rentrée, on retrouvera le stade Helitas, son terrain et ces tribunes adaptées. Notre club house tout neuf devrait sortir de terre en septembre, suivi de près par une salle de musculation équipée de 30 m2. De plus, nos bonnes relations avec le club de football nous permettent de disposer des terrains synthétiques l’hiver, ce qui en Normandie est toujours salvateur », confie l’entraîneur Alexandre Bouteilles.

Alors bien sûr le futur passera comme pour tout club de Fédérale par une formation des jeunes plus structurée, des choses ont déjà été mises en place, notamment une transversalité au niveau des féminines. « À la suite de la création de l’Ovalie caennaise (actuellement en Élite et repêchée cette saison à la suite du forfait général de Perpignan, N.D.L.R.) et à la réussite de cette équipe, notre intérêt n’est pas de créer une équipe de notre côté, mais d’orienter nos jeunes filles jouant chez nous jusqu’en cadettes pour intégrer au mieux l’Ovalie par la suite », résume le coach du SCRC. Il est donc clair, qu’aujourd’hui, le but premier du club est de continuer à se structurer autour de la formation, mais aussi de développer un pôle attractif pour des joueurs huppés (avec du travail à la clé) afin d’éviter de faire le yo-yo entre la Fédérale et le niveau régional.

Stade Caennais Rugby Club

Date de création : 2007
Nombre de licenciés : 390
Plus haut niveau atteint : Fédérale 3
Palmarès : champion Honneur régional (2015)
Budget : 280 000 €
En 2015-2016 : Fédérale 3, 4e de poule, éliminé en 32e de finale

Par Gaël Lecoeur

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?