Bracieux, la charge victorieuse

  • Bracieux, la charge victorieuse
    Bracieux, la charge victorieuse
Publié le , mis à jour

Le XV du Sanglier de Bracieux a vécu une saison de rêve conclue par le titre de champion de France de deuxième série arraché, dans le temps additionnel, face aux Gersois de Marciac. Un instant inoubliable pour ce petit club du Loir-et-Cher de deux cents licenciés.

« On n’était pas forcément très sereins… » Au bord du terrain, Hubert Dambrine et les plus de trois cents supporters braciliens, qui ont effectué les 317 kilomètres qui séparent leur petite commune de 1 200 âmes à Jarnac, n’en mènent pas large. Leurs favoris sont menés de trois points par les Marciacais (14-17) dans le temps additionnel de cette finale de Deuxième Série quand le buteur maison, Victor Nicoleau, s’élance pour égaliser.

La pénalité est loupée, le rêve de victoire s’envole… quand, sorti de nulle part, Pierre-André Laubert charge et aplatit le ballon dans l’en-but pour offrir le titre de champion de France au petit club de Bracieux et à ses deux cents licenciés. « Certains ont qualifié cet essai de casquette ou d’opportuniste, souffle le président bracilien, Hubert Dambrine. Pas moi. Je crois plutôt que cette équipe n’a jamais rien lâché et y a toujours cru. C’est une belle leçon à retenir et un immense moment de fierté. » Ce ne fut pas le seul de l’incroyable saison bracilienne.

Une évidence

Il y a d’abord eu ce premier succès en septembre sur le terrain de Sully (30-8). Une victoire peut-être anecdotique, mais une victoire pourtant fondatrice après la mue estivale du XV du Sanglier. « Nos deux entraîneurs s’en allaient, il y avait un peu de démotivation au club après deux défaites de suite en finale régionale, se souvient Hubert Dambrine. Mais l’objectif restait de disputer les phases finales du Centre-Val de Loire pour monter en Promotion Honneur-Première Série. » Avec André Poupron, l’historique manager général, Thierry Hernandez et Grégoire Deniau vont relever ce défi.

Sous leurs ordres, un groupe lui aussi remodelé. Ancien coach du RC Blois (Fédérale 3), « Titou » est venu en Sologne avec quelques éléments qui évoluaient avec la réserve blésoise l’année précédente. Et la harde s’est rapidement soudée. « Ça aurait pu être compliqué mais ces sept joueurs se sont intégrés tout de suite, assure Hubert Dambrine. Humainement, c’était comme une évidence. Les troisièmes mi-temps ont bien aidé. » Les résultats aussi.

Dix-sept victoires en dix-huit matchs

Les Braciliens labourent la Deuxième Série régionale avec dix-sept victoires en dix-huit matchs et quatorze points de bonus offensifs récoltés. Au point d’en dégoûter certains. « On a entendu dire qu’il valait mieux déclarer forfait contre nous, plutôt que de prendre des branlées, continue le président bracilien. On s’est un peu emmerdés durant ce championnat même si on a perdu un match par accident. » Leur première et dernière défaite cette saison.

Champions régionaux face aux voisins solognots de Salbris (30-12), les Braciliens débutent alors leur aventure en championnat de France. Sans se prendre la tête. « On a toujours plus insisté sur le jeu que sur l’enjeu. On voulait juste essayer de passer quelques tours », avance Hubert Dambrine. Ils feront mieux.

Val Maubuée, le RC amandinois, le RC L’Isle Adam, le CS bellachon, Bugey OL Club Belley, l’AS marciacaise, personne n’aura réussi à avoir la peau du XV du Sanglier. « J’adore ce surnom, continue Hubert Dambrine. Ça nous va bien. C’est une équipe avec des gars un peu bourrus, durs au mal. Beaucoup sont aussi chasseurs. » Qui avaient dans leur viseur le bouclier. Depuis le 12 juin, il est en bonne place sur leur armoire à trophées…

Par François BELLOT

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?