[Insolite] Ces athlètes qui seraient bons au rugby à VII

  • [Insolite] Ces athlètes qui seraient bons au rugby à VII
    [Insolite] Ces athlètes qui seraient bons au rugby à VII
Publié le , mis à jour

On s'est demandé quel sportif olympique jouerait (bien) au rugby à VII. Bien évidemment, il n’y a aucune surprise dans cette sélection. Strass et paillettes.

Usain Bolt (Athlétisme, 100m, 200m, 4x100m, Jamaïque)

Le sextuple champion olympique ferait bien évidemment un bon joueur de rugby à 7. Chaque espace de libre serait un régal pour lui. À la manière de Delon Armitage face à Broke James lors de la finale de Champions Cup 2013, il ne manquerait pas de charrier ses adversaires au moment d’aplatir l’essai. Lancé comme une flèche, il serait irrattrapable et pourquoi pas se révéler en bon finisseur. A l’image d’un Perry Baker (USA), ou Carlin Isles (USA) qui possèdent des qualités similaires à celle du Jamaïquain à savoir : la vitesse maîtrisée. Dommage que la Jamaïque ne développe pas plus ce sport. Cela pourrait être une bonne surprise.

 

Nikola Karabatic (Handball, France)

1,96 m et 102 kg, a priori le double champion olympique de l’équipe de France a la capacité physique de jouer au rugby à VII. Les plaquages, il connaît. Il lui manquera peut-être un peu de vitesse. Mais la qualité de passe et de finition dans le money time pourrait être indispensable dans un sport comme le VII. Son aura de champion peut mener son équipe au sommet.

 

Tony Parker (Basketball, France)

Petit, vif et rapide. Les caractéristiques du joueur des Spurs de San Antonio collent parfaitement avec ce sport. Mais il y aura quand même un travail de musculation à faire pour le meneur historique de l’équipe de France.

 

Neymar (Football, Brésil)

La superstar du football a tout pour réussir au rugby à VII. On dit que les Fidjiens sont les Brésiliens du rugby. La preuve en est avec l’attaquant du FC Barcelone. Crochets dévastateurs, vitesse d’exécution supérieure à la moyenne, et gestes techniques à gogo, pourquoi ne pas mettre tout ça à disposition du VII, surtout que les Auriverdes ont un représentant dans la discipline. Par contre, il va falloir arrêter les simulations...

 

Ashton Eaton (Américain, Décathlon)

Il rajoute une discipline de plus, et le tour est joué. C’est parti pour l’hendécathlon (onze épreuves). Easy Eaton.

 

Teddy Riner (Judo, France)

Il gagne tellement tout, et domine tellement sa discipline, qu’on a envie de le voir faire un autre sport. Surpuissance physique et anticipation totale des mouvements de l’adversaire. Au hasard, c’est tombé sur le VII.

 

Mark Cavendish (Cyclisme, Grande-Bretagne)

Un tour de cuisse à la Josua Tuisova. Une pointe de vitesse surpuissante. Il arrive souvent premier à la fin. Par contre, la science du plaquage, il ne connaît pas du tout. Un peu d’entraînement et tout roulera pour le Cav’. 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?