[SAGA PRO D2] Niko, l’arme fatale en sommeil

  • [SAGA PRO D2] Niko, l’arme fatale en sommeil
    [SAGA PRO D2] Niko, l’arme fatale en sommeil
Publié le , mis à jour

Révélé en 2014 à Pau, l’Australien vient se relancer dans l’Hérault après une dernière saison délicate passée à la Section et à Albi (prêt).

En un clin d’œil, Elijah Niko est passé du statut d’attraction à celui de déception. Sensation paloise des deux exercices précédents en Pro D2 (22 essais marqués), l’ailier a été porté disparu durant cinq mois en Top 14 la saison passée (3 matchs disputés, 2 en Challenge Cup) : « Ça a été dur à vivre. Ma relation avec Simon Mannix était délicate et il préférait faire jouer Sireli Bobo… »

« J'espère gagner la Pro D2 et monter en Top 14 avec Béziers »

Une porte de sortie, direction Albi (prêt), s’offre à lui en février et Niko pense voir le bout du tunnel. Illusion : « Une semaine après mon arrivée, l’entraîneur des avants (Bagate, N.D.L.R.), a été écarté et les joueurs votaient pour que le manager (Reggiardo, finalement resté en place) parte aussi… (rires) Je venais de quitter une situation délicate à la Section pour en retrouver une autre. Dans ce contexte, j’ai eu du mal à m’exprimer (sept matchs). »

L’homme a le don de sourire de tout. Héritage savoureux d’un mélange culturel ilien, qui permet à l’Australien (Néo-Zélandais de naissance et Tonguien d’origine), formé au rugby à XIII et ancien membre de la NRL, de cacher ses émotions. Pas ses ambitions : « J’espère gagner le Pro D2 et monter en Top 14 avec Béziers. Comme avec Pau. J’ai de bonnes sensations car je suis en train de vivre le début de préparation le plus intense de ma carrière. J’aime le côté strict des séances et le sérieux du groupe. »

Epicurien « français »

Non conservé par la Section paloise, Elijah Niko (25 ans, 1,92 m et 98 kg) n’a pas choisi l’ASBH par hasard : « J’avais d’autres propositions, mais Manny Edmonds m’a séduit avec son projet, ses ambitions et je connaissais des joueurs comme Puletua et Peyras-Loustalet. En plus, le capitaine de l’équipe est, lui aussi, Australien… Après, la raison principale de ma venue est le jeu offensif de l’équipe. » Un jeu taillé sur mesure pour sa recrue d’après Manny Edmonds : « Niko va nous apporter des appuis, de la vitesse. Il s’est vite adapté en marquant beaucoup d’essais sur ses deux premières saisons à XV avec Pau et nous aimons ça. C’est un athlète et j’aime ça… (sourire). »

L’ailier (ou arrière) pourrait donc être la sensation biterroise de la saison. Un atout espéré sur le pré, déjà actif dans le vestiaire : « Je parle assez bien français, car j’ai rencontré ma fiancée à Pau et elle m’aide beaucoup à apprendre. » Il assure la traduction durant les séances pour certains de ses coéquipiers anglophones et s’intègre ainsi plus facilement au groupe. Mais sa passion pour la France ne se limite pas à sa femme et à langue de Molière : « J’adore votre cuisine, votre vin est magnifique… J’aime l’histoire de votre pays, partir à la découverte de Paris ou d’autres lieux. J’ai hâte de découvrir la ferveur du public, comme un Biterrois. » Elijah Niko, un épicurien parti à la conquête de la Méditerranée.

Par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?