Chambéry : au plus que parfait

  • Chambéry : au plus que parfait
    Chambéry : au plus que parfait
Publié le , mis à jour

Finalistes malheureux en 2015, les Chambériens ont remporté le bouclier en Bélascain après une saison parfaite, pendant laquelle ils ont gagné tous leurs matchs.

La saison a été faste en Savoie. Une semaine après l’équipe fanion, championne de France de Fédérale 1, les juniors Bélascain ont offert un deuxième bouclier au club ! On les avait laissés désemparés un an plus tôt, battus en finale sans avoir l’impression d’avoir donné leur plein rendement. Ils sont revenus et ils ont vaincu, et de quelle manière.

Seize victoires et quinze bonus offensifs 

C’est bien simple, les joueurs d’Enzo Esposito et Jean-Marc Laboret, qui entraîneront Aix-les-Bains, en Honneur la saison prochaine, ont remporté les vingt matchs à leur programme pendant la saison. « En début de championnat, on ne savait pas trop où on allait, tempère l’entraîneur, Enzo Esposito. On nous disait que ce serait compliqué lorsqu’on croiserait avec les autres poules. Nous avons travaillé, travaillé. Je tire un coup de chapeau aux joueurs : premier national, invaincu et le titre au bout. C’est la saison parfaite. »

En poule, ils se sont baladés, engrangeant seize victoires en autant de matchs, assortis de quinze bonus offensifs. Ils ne l’ont laissé échapper qu’une fois. C’était à Romans, lors de la dernière journée, dans une rencontre qui comptait pour du beurre mais qu’ils ont mis un point d’honneur à gagner. « C’est un match charnière, juge le technicien. C’était quinze jours avant d’attaquer les phases finales. Nous n’avons rien lâché. Les joueurs ont répondu présents dans le combat. »

Quatre essais inscrits en finale

Après un match pour le moins heurté au premier tour contre La Seyne-La Valette, arrêté avant son terme, les Chambériens ont ensuite éliminé Mauléon (19-18), Boug-en-Bresse (25-20) et Balma (20-6) pour revenir en finale et s’imposer contre Nafarroa (22-10). « Nous avions comme philosophie de mettre du volume et la chance et les détails nous ont souri. En finale, nous avons connu première demi-heure compliquée contre le vent. Il a fallu se battre, les Basques forment une équipe à respecter. Mais nous sommes parvenus à mener 5-3 à la pause, et au final, nous l’emportons en inscrivant quatre essais, contre un seul encaissé. »

Le groupe :

Le Bars, Colombat, Borner, Durand, Gentil-Perret, Pouessel, Callandret, Christophe, Lambert, Marini, Bazin, Palmeri, Massieye, Cortese, Hass, A. Mountassir (cap.), Hassler, N. Mountassir, Arnaud, Fournier, Mazza, Terreaux, Barbot, Belafkhi, Morel, Gaud

Par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?