[SAGA TOP 14] Effectif : un paquet d’avants étoffé à Pau

  • [SAGA TOP 14] Effectif : un paquet d’avants étoffé à Pau
    [SAGA TOP 14] Effectif : un paquet d’avants étoffé à Pau
Publié le , mis à jour

Afin de pérenniser le club en Top 14, la Section a recruté surtout à l’avant.

Arrières :

Damien Traille parti à la retraite, trois vont se battre pour le poste. Le polyvalent All Black Tom Taylor (arrière, centre, ouvreur), qui arrive tout droit de Toulon. Le jeune champion de France Louis Dupichot (20 ans), qui débarque en prêt du Racing 92. Il reste donc Charly Malié, fort de quatorze apparitions en Top 14 (huit titularisations) la saison dernière, et qui continuera de gratter du temps de jeu à l’arrière de la Section paloise.

Ailiers :

Les Fidjiens Watisoni Votu et Mosese Ratuvou ont une longueur d’avance au poste de titulaire, car même s’ils n’ont pas marqué d’essais (3 au total pour les deux ailiers) ils ont les faveurs de Simon Mannix. Marika Vunibaka non conservé, la concurrence sera moins forte que la saison dernière.

Louis Dupichot, préférant jouer à l’arrière, peut aussi évoluer à l’aile où il a notamment été utilisé à ce poste au Racing 92. Enfin le jeune Bastien Pourailly, apparu que deux fois la saison dernière en championnat, et qui aura peut-être sa chance tout comme Marvin Lestremeau.

Centres :

La paire de centre à la Section paloise est une affaire qui marche. L’ancien All Black Conrad Smith a métamorphosé le jeu béarnais lors de son arrivée et est devenu indéboulonnable à ce poste. À ses côtés, Jale Vatubua, jeune, puissant et rapide centre fidjien est son parfait complément.

Et en rotation Julien Fumat, capitaine de vestiaire et au club depuis douze ans, qui sort d’une première saison réussie dans l’élite. L’Argentin Santiago Fernandez est aussi une solution à ce poste.

Ouvreurs :

Le double champion du monde Néo-zélandais Colin Slade s’est imposé naturellement au poste. Sa facilité d’adaptation à un nouvel environnement a convaincu tout le monde lors de l’exercice 2015/2016. Il reste sur une deuxième partie de saison de haut niveau.

Brandan Fajardo, un jeune du club, pourrait avoir un peu de temps jeu cette saison. Il aura la concurrence de l’ancien Puma Santiago Fernandez. Il reste la solution Tom Taylor, le polyvalent arrière qui a dépanné au poste de meneur à Toulon

Demis de mêlée :

La perte de Samuel Marques (Toulouse) est un coup dur pour le club béarnais, le futur toulousain formait avec Colin Slade, une belle charnière à Pau. Avec ce départ, les cartes sont redistribuées. Mais le jeune Thibault Daubagna, pur produit du club, s’est révélé la saison dernière (17 apparitions) et entend bien créer de la concurrence au poste. Il aura en face de lui l’expérimenté Julien Tomas, champion de France 2015 avec le Stade français qui vient se relancer avec la Section paloise.

Et enfin le revanchard Thierry Lacrampe, qui revient après une saison ruinée par les blessures. L’ancien clermontois va avoir les crocs et montrer à Simon Mannix ce qu’il vaut vraiment. Taniela Moa risque de faire les frais de cette grosse concurrence, lui qui n’a fait qu’une apparition la saison dernière en Top 14.

Numéros 8 :

C’est le poste où la Section paloise a le plus recruté. Et elle compte faire mal aux autres équipes du championnat. Le titulaire au poste, James Coughlan, a 35 ans. Mais l’ancien joueur emblématique du Munster a rempilé pour une année de plus dans le Béarn.

On commence à préparer sa succession du côté des Verts et Blancs. L’international australien Ben Mowen, qui était en manque de temps de jeu à Montpellier, est venu renforcer le poste. L’ancien Toulonnais Steffon Armitage peut très bien retrouver son poste de prédilection.

Troisième ligne aile :

Simon Mannix apporte encore plus de puissance à son pack avec les arrivées Pierrick Gunther qui débarque d’Oyonnax et Ibrahima Diarra du Castres Olympique. Le titulaire indiscutable dans la troisième ligne, reste Paddy Butler. L’Irlandais de 25 ans a été le joueur le plus utilisé en championnat par Simon Mannix lors de l’épisode 2015/2016 et est un des hommes de bases du collectif palois.

Il ne faut pas oublier le troisième irlandais de la Section, Sean Dougall. L’ancien joueur du Munster sera une arme de plus à ce poste qui est déjà bien fourni. La concurrence va faire rage. Surtout si Mannix fait jouer Steffon Armitage à ce poste.

Deuxième ligne :

Là aussi, Simon Mannix et son staff ont décidé d’étoffer le poste. L’an passé il y a eu un superbe ménage à trois entre Julien Pierre, qui a réalisé une bonne saison en provenance de Clermont, Daniel Ramsay qui s’est montré plutôt efficace dans les airs et Abdellatif Boutaty, qui a apporté sa puissance et son expérience à chaque match.

Cette année on retrouve les mêmes plus deux nouveaux. On peut dire que ce sont des renforts de poids. Le néo-international français Fabrice Metz venu d’Oyonnax, avec un profil de joueur massif (1m96, 117 kg) et l’ancien du Stade montois, le puissant Masalosalo Tutaia (2m03, 125 kg). Le rugueux deuxième ligne sud-africain Claude Dry sera aussi de la partie.

Piliers :

Julien Jacquot, increvable, a réalisé une grosse saison en Top 14 l’année dernière et sera dur à bouger à gauche de la mêlée. Le club béarnais a décidé de prolonger trois de ses piliers, ce n’est pas anecdotique. Sylvain Charlet (2018) a été auteur d’une saison surprenante l’année dernière. L’ancien Montpélliérain Chris King (2017) a joué le plus de rencontres au poste de pilier droit.

Il faudra aussi compter sur Jérémy Hurou (2018). À noter un renfort de poids dans la mêlée, l’ancien albigeois Malik Hamadache (1m90, 132 kg), qui peut être l’une des révélations au poste cette saison. Geoffrey Moise n’a pas eu trop la chance de s’exprimer la saison dernière, il sera revanchard.

Talonneurs :

Thomas Blanchin s’annonce comme le titulaire au poste de talonneur. Arrivé de Montpellier il y a un an, il s’est relancé à ce poste (18 apparitions la saison dernière). Il aura une belle concurrence avec la présence Mehdi Boundjema. Le joueur de 26 ans a prouvé qu’il avait le niveau de l’élite et qu’il pouvait apporter quelque chose à l’équipe.

Quentin Lespiaucq-Brettes a souvent fait des feuilles de matchs lors du dernier exercice et montré des belles choses, pourquoi pas récidiver ? Le jeune Lucas Rey qui joué en fin de saison dernière, pourrait faire quelques apparitions.

Par Philippe Peronne

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?