Rumilly : la formation comme leitmotiv

  • Rumilly : la formation comme leitmotiv
    Rumilly : la formation comme leitmotiv
Publié le , mis à jour

Ayant échoué en 16e de finale de Fédérale 2 contre Nîmes, Rumilly a décidé de changer d’entraîneur pour la saison 2016-2017 tout en continuant à s’appuyer sur sa formation.

Ils ont décidé de tourner la page. Les dirigeants de Rumilly n’auront laissé, qu’une saison à la tête de l’équipe, l’ancien talonneur, Salim Tebani. « Sportivement, c’était bien, explique le coprésident Gérard Mathieu. Mais Salim Tebani n’était pas assez présent à Rumilly. Nous avons donc décidé de nous séparer. Tout cela en bon terme. » À la place de l’ancien joueur d’Oyonnax, le FCSR est allé chercher Thomas Choveau qui entraînait, cette saison, le club de Villeurbanne.

Quatrièmes de la phase régulière la saison passée, les hommes de Tebani n’ont pas atteint l’objectif fixé en début d’exercice par les dirigeants malgré la qualification pour la phase finale. « L’objectif était de terminer dans les deux premiers. Le problème est que l’on a eu beaucoup de blessés en début de saison. Et la mayonnaise n’a pas vraiment pris tout de suite. Le staff amenait de nouvelles méthodes de travail. Nous ne sommes pas déçus pour autant mais on voudrait toujours faire mieux », détaille Gérard Mathieu.

« On a un très beau projet »

Une quatrième et dernière place qualificative qui a donné aux Rumilliens le droit d’affronter un leader de poule, en l’occurrence Nîmes. Et la marche fut trop haute, le FCSR s’inclinant par deux fois à l’aller et au retour en 16e de finale. « Il n’a pas manqué grand-chose, analyse Gérard Mathieu. On n’était pas loin de gagner au match retour à Nîmes. Mais ils ont été plus constants. »

Changement de philosophie donc à l’aube de cette nouvelle saison pour Rumilly. Mais une passerelle entre les deux exercices : la formation. Avec un effectif stable, le nouvel entraîneur rumillien a choisi de faire monter en seniors pas mal de jeunes.

« Nous faisons un gros boulot pour la formation. On fait confiance aux jeunes. Personnellement, je considère qu’un joueur de 18 ans peut aller avec le groupe seniors. Résultat, il restera plus longtemps à ce niveau dans sa carrière que dans les catégories inférieures », détaille le coprésident. L’arrivée de Thomas Choveau permettra aussi à ce dernier de faire des interventions auprès de toutes les catégories de jeunes chaque semaine puisque celui-ci est désormais salarié du club.

Troisième, c’est mieux que deuxième

Il y a quelques semaines, l’objectif de Rumilly était de terminer dans les deux premiers de sa poule. Et puis, la FFR a décidé de changer le système des phases finales. Les deux premiers sont exemptés d’un tour alors que le troisième affronte la sixième et le quatrième, le cinquième lors de barrages.

« On est très attaché aux matchs à la maison lors des phases finales. Et ce genre de rencontre est génératrice de ressources financières. L’objectif sera donc de faire le meilleur classement possible mais la troisième place serait très bien », espère Gérard Mathieu. Le but final étant de monter en Fédérale 1 dans les trois ans à venir.

Football Club sportif Rumilly Rugby

Date de création : 1911
Nombre de licenciés : 448
Plus haut niveau atteint : Top 16 (1994)
Palmarès : vainqueur du championnat de France Groupe B (1988), champion de France Fédérale 2 (1986), champion de France Fédérale 3 (1983), vainqueur du championnat des Alpes (1955, 1956, 1957, 1976, 1977)
Budget : 650 000 €
En 2015-2016 : Fédérale 2, 4e de la poule 3. Éliminé en 16e de finale par Nîmes (0-12 ; 12-19)

Par Kévin Saccani

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?