Dax : les visages se durcissent

  • Dax : les visages se durcissent
    Dax : les visages se durcissent
Publié le , mis à jour

En attendant le stage de Soustons du 26 au 29 juillet et le premier match amical contre Biarritz, les Landais sont au travail dès l’aurore.

La quatrième semaine de reprise touche à sa fin. Cette période, riche en travail physique et technique, s’est déroulée sereinement. Les entraîneurs ont dû veiller à préserver certains éléments, victimes de petits pépins dus à la reprise. « Le programme hebdomadaire varie selon les semaines, de 5 à 6 journées d’entrainements », nous confie Patrick Furet, l’entraineur des avants. « Aux aurores, les joueurs alternent une séance d’endurance à jeûn d’une heure, soit à base de courses, soit en vélo. Ces séances sont suivies d’une copieuse collation bien méritée », poursuit, l’ancien deuxième ligne. Les joueurs enchaînent ensuite les lundis et mercredis des séances physiques plus intenses. Basé sur un travail de résistance, cet entraînement d’une heure est effectué en salle de musculation ou sur le terrain. Les mardis et jeudis, ce même temps est consacré à un travail avec ballon, collectif ou séparé.

Repères collectifs

« Ces séances permettent aux nouveaux et aux anciens de faire le point sur les repères collectifs », explique Jérôme Daret. Le manager poursuit en précisant que « ce travail de répétitions permet à tout le monde d’intégrer les organisations offensives et défensives. » Ces exercices, préalablement sans contacts, évolueront rapidement vers des confrontations réelles.

Préserver l’effectif

« Le travail en opposition apporte de l’authenticité aux courses et aux attitudes », rappelle Patrick Furet. « Ce type d’affrontements doit se faire avec parcimonie. Le but est de préserver notre effectif…»

Le calendrier de Pro D2, fraîchement sorti, donne aux Dacquois une sérieuse indication sur l’intensité du début d’exercice. En prévision de cette première série de matchs « plutôt solides » , on peut s’attendre à une montée en intensité. Le travail spécifique des avants « d’abord orienté sur du positionnement et de la technique individuelle, se recentrera sur la touche et la mêlée », ponctue l’entraineur en charge des avants. Même si le travail est dur, les sourires habillent les visages des acteurs.

Un stage à soustons

Cette période d’entraînements dépourvue du stress de la compétition, s’y prête. « La pression des premiers matchs amicaux, qui suivront le stage de Soustons (du 26 au 29 juillet N.D.L.R.) va commencer à tendre un peu les zygomatiques », conclue Patrick Furet. La perspective des premiers chocs du début de championnat, aussi excitante que périlleuse, s’en chargera aussi !

Par Laurent Travini

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?