Ecochard: « Je ne dois plus être le jeune qui entre juste pour dynamiser »

  • Ecochard: « Je ne dois plus être le jeune qui entre juste pour dynamiser  »
    Ecochard: « Je ne dois plus être le jeune qui entre juste pour dynamiser »
Publié le , mis à jour

Attendu comme le nouveau dépositaire du poste, le Catalan parle de la nécessité pour l’usap et lui de passer un cap.

Comment se passe le début de l’aventure Lanta ?

La prise de contacts a été bonne et tout le monde est bien à l’écoute. Christian nous a exposé ce qu’il attendait de nous au niveau du rugby mais aussi en dehors du terrain. Son arrivée apporte un vent nouveau et ça fait du bien. Il devrait amener du liant au sein du club aux côtés des deux entraîneurs en place.

Que peut-il vous apporter ?

Je pense qu’il va nous amener son expérience et sa sérénité. J’espère qu’elles nous permettront de gagner en constance. La saison dernière, l’équipe a trop souffert de son irrégularité. Il vient aussi avec sa propre philosophie du rugby.

Quelle est-elle ?

Ça, ce sont de choses propres au groupe. Tout ce que je peux vous en dire, ce sont les grandes lignes : il entend amener de la vitesse dans notre rugby, du jeu debout, des actions au large… Cette conception s’inscrit dans la lignée de ce qui avait été fait par le passé et est définie en accord avec les entraîneurs. Le secteur offensif était une des satisfactions de notre saison passée, il faut conserver ce point fort. Mais il ne faut surtout pas négliger le reste.

Avec le recul, comment jugez-vous le parcours de l’an passé ?

Il y a eu beaucoup de haut et bas. La saison n’a pas été à la hauteur des attentes. Le contexte extra-sportif a en plus été particulier avec de nombreux joueurs en partance du club, dont plusieurs étaient emblématiques. Par la force des choses, elle est devenue une année de transition. Elle n’a pas été facile mais le groupe a su au moins rester solidaire. Il faut que ce parcours nous serve. La saison d’avant, nous avions dit que la demi-finale perdue face à Agen à domicile devait nous être profitable mais ça n’a pas été le cas. à nous de bien retenir les leçons cette fois.

Le groupe a connu un large remaniement avec une vingtaine de départs. Comment le vivez-vous ?

Oui, il y a eu plus de départs que d’arrivées, ça fait du changement. Jean-Pierre Perez, David Marty ou Joffrey Michel, qui était aussi apprécié de tout le groupe, sont notamment partis et ce n’est pas neutre. Du coup, on sent que l’équipe est partie sur du neuf. Il y a de l’excitation de se lancer dans cette nouvelle aventure.

Le départ tardif de Dewaldt Duvenage, dépositaire du poste de 9, change la donne pour vous…

Inévitablement, ça impacte ma situation. La saison dernière, j’ai déjà plus joué que par le passé. J’ai eu à peu près le même temps de jeu que Dewaldt. Il y a aussi Sébastien Descons qui, au poste, a une belle expérience. ça va être à moi de prouver.

Vous attendez-vous à une plus grande pression sur vos épaules ?

Les gens vont forcément attendre plus de ma part. à moi d’être constant dans mes performances pour montrer que je mérite d’avoir leur confiance. Il va falloir que je pèse davantage sur le jeu et que je sois plus mature. Cela vaut sur le terrain, au niveau des temps forts, des temps faibles et de la stratégie, comme dans la vie du groupe en donnant mon avis et mon ressenti sur les choses. Je ne dois plus être le jeune qui entre juste pour dynamiser.

Quel est le but affiché par l’équipe ?

Les objectifs n’ont pas encore été évoqués. Mais il faudra essayer d’être dans les cinq. La clé sera de bien démarrer la saison surtout que l’entame est costaude. J’espère que nous serons des compétiteurs sur la durée, à la maison comme à l’extérieur où nous n’avons que trop rarement brillé.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?