L’union fait la force

  • L’union fait la force
    L’union fait la force
Publié le , mis à jour

En stage pendant trois jours dans le pays basque intérieur, les Biarrots apprennent à se connaître avec un objectif final : sortir un groupe soudé de cette expérience.

C’est non loin de leur base habituelle d’Aguiléra que l’encadrement du BO a décidé d’emmener un groupe composé d’une quarantaine de joueurs pour le stage de présaison du Biarritz Olympique, avec Zugarramurdi, ville située dans le Pays basque espagnol, comme point de chute pour l’hébergement. Dès le lundi matin, l’effectif biarrot était confronté à une première activité plutôt surprenante. Lâchés à Aguiléra, les joueurs devaient rejoindre en deux heures les grottes de Sare (environ 30 kilomètres d’Aguiléra) par leurs propres moyens, sans argent, voiture personnelle, ni téléphone portable. Alban Placines raconte « tous les groupes sont arrivés à temps, c’était sympa d’arrêter les voitures et de pouvoir discuter avec les personnes qui nous ont pris en stop. » Une fois sur place, ils rejoignaient Zugarramurdi à pied. L’après-midi était marqué par une course d’orientation de 5 heures par groupe de quatre. Une première journée relativement éprouvante pour les organismes car le thermomètre avoisinait les 40 degrés dans les terres basques en début de semaine. Le lendemain, paintball puis entraînement à la force basque en vue du premier défi de la saison du BO. En effet, le dernier jour était consacré à du rafting, de l’escalade puis une confrontation lors d’un gala de force basque face au club Napurrak d’Espelette, le plus titré en France dans la spécialité.

Une intégration naturelle

Ce stage marquait surtout une coupure avec la présaison des Rouge et Blanc, permettant à tous les joueurs « d’apprendre à se connaître dans un univers un peu différent du rugby, des entraînements et d’Aguiléra », selon Placines. Celui-ci notait « nous sommes souvent par groupe mélangés d’anciens et de nouveaux », ce qui facilite l’intégration des nouveaux arrivants. Celle-ci s’est bien passée et le troisième ligne biarrot, qui fut relativement utilisé la saison dernière, remarquait « nous avons vraiment un groupe qui commence à se former, nous sommes tous très soudés », mais il reste lucide en rappelant que « c’est sur le terrain que nous pourrons voir si on vit bien tous ensembles. » Le match amical de la semaine prochaine face à Dax et les deux qui suivront contre Vannes et l’Union Bordeaux-Bègles permettront à l’équipe de se régler car Alban Placines rappelle « le championnat commence très fort. » Les Rouge et Blanc en sont conscients, un début de saison comme l’année dernière est interdit s’ils veulent être à la hauteur de leurs ambitions.

Par Pablo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?