Gibbes : « J’entraînerai bien Clermont cette saison »

  • Gibbes : « J’entraînerai bien Clermont cette saison »
    Gibbes : « J’entraînerai bien Clermont cette saison »
Publié le , mis à jour

Annoncé sur le départ vers les Queensland Reds par la presse australienne, Jono Gibbes, l’entraîneur des avants clermontois dément. Et explique d’où est parti l’imbroglio.

La presse néo-zélandaise relatait la semaine dernière que vous seriez candidat au poste d’entraîneur des Queensland Reds pour le prochain Super Rugby. Votre nom sereit même en tête de liste. Qu’en est-il exactement ?

Croyez-moi, j’ai été le premier surpris par cette information. Il n’en est rien, je peux vous assurer que je n’ai jamais candidaté pour ce poste. Je suis à Clermont, j’y suis bien et j’entraînerai bien Clermont cette saison.

Il n’y a donc eu aucun contact ?

L’histoire exacte est la suivante : les Queensland Reds sont effectivement à la recherche d’un entraîneur pour la saison prochaine. De manière logique, le président des Reds s’est tourné vers son entourage pour prendre des contacts. Il a notamment posé la question à Michael Cheika, l’actuel sélectionneur des Wallabies. Avec Michael, j’ai travaillé pendant deux saisons au Leinster et nous avons gardé une relation très forte. C’est quelqu’un avec qui je suis en contact très régulièrement, il est une sorte de mentor pour moi. Je sais que Michaël lui a donné une liste de plusieurs noms, de candidats potentiels à contacter et que je faisais partie de cette liste. Le président des Reds m’a appelé, tout simplement. Il voulait connaître mon degré d’intérêt pour le poste.

Et ?

Ce n’est pas allé plus loin. Nous avons eu une discussion très informelle, mais jamais rien de concret quant à un futur départ vers les Reds. Très vite, je lui ai dit que j’étais flatté de leur intérêt pour moi, mais que j’étais bien à Clermont et que je ne voulais pas en partir. Ma famille est bien en France, je suis heureux dans mon travail. Je ne cherche pas de porte de sortie. Mon interlocuteur l’a très bien compris et les discussions se sont arrêtées là. On ne peut même pas parler de contacts. J’ai lu que j’aurais passé un entretien par vidéoconférence. C’est absolument faux. À ce moment-là, j’étais en vacances avec ma famille.

Vous serez donc bien Clermontois l’an prochain…

Je suis en contrat, de toute façon. J’honore mes contrats. Je bosse dans un super club, où les infrastructures sont incroyables. Les moyens humains son exceptionnels, le fonctionnement au sein du staff me convient. Franchement, non, je n’ai aucune raison de vouloir partir.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?