[Revue de l’élite/Troisième ligne aile : Grand témoin] Éric Champ : « Le poste s’est encore plus spécialisé »

  • [Revue de l’élite/Troisième ligne aile : Grand témoin]  Éric Champ : « Le poste s’est encore plus spécialisé »
    [Revue de l’élite/Troisième ligne aile : Grand témoin] Éric Champ : « Le poste s’est encore plus spécialisé »
Publié le , mis à jour

L’ancien troisième ligne aile international et de Toulon est revenu avec nous sur ce classement, tout en évoquant avec nostalgie la magie de ce poste.

Que pensez-vous de ce classement ?

Cela doit être difficile de faire un classement. Mais je dois dire que je suis très intéressé par ce dernier, notamment par votre choix de placer Mamuka Gorgodze sur la première marche. C’est un joueur de grand talent. Il a montré, notamment à la Coupe du monde, mais aussi tout au long de la saison qu’il avait cette capacité à franchir, à se battre et finalement à se montrer très complémentaire avec ses autres partenaires toulonnais, dont la spécificité était ailleurs.

Restons avec les Toulonnais. Que pensez-vous de la saison de Steffon Armitage ? Sa huitième place vous surprend-elle ?

Il a été moins titulaire que les saisons passées. Cependant, on sait que ce joueur dans un match peut vous apporter entre 9 et 12 points à la faveur de ses récupérations. Peut-être méritait-il mieux que cette huitième place au regard, notamment, de ses classements passés.

Mais c’était en numéro 8…

C’est vrai.

Lorsque l’on remonte dans le classement, on aperçoit Wenceslas Lauret à la deuxième place. Que pouvez-vous nous dire sur ce joueur ?

Il vaut mieux jouer avec un joueur comme ça, que contre lui… Il est très important dans un collectif, il l’avait déjà démontré à Biarritz. Aujourd’hui, il est dans un collectif qui l’a sûrement fait progresser. Il a montré une belle dimension avec l’équipe du Racing, et je pense que l’entraîneur du XV de France sera en droit d’attendre beaucoup de ce joueur à l’avenir.

Justement, ce profil de plaqueur-gratteur que possède le Francilien Wenceslas Lauret lui permettra-t-il de s’imposer sur le long terme dans cette équipe de France ?

Il va devoir s’approprier complètement ce profil pour ainsi devenir un titulaire incontesté et incontestable de notre XV national.

Juste après Wenceslas Lauret, se trouve Fernandez Lobbe… (il coupe)

Je l’aime d’amour ce joueur. Pour moi, c’est l’archétype du troisième ligne. Dans ce monde d’évolution du rugby, il reste l’image extraordinaire de ce joueur qui sait tout faire, qui sait diriger. Juan Fernandez Lobbe c’est le troisième ligne qu’on a envie d’être. Rugueux, intelligent, qui est capable de renverser le jeu. Je suis très fier que ce joueur porte les couleurs de mon club.

D’une manière plus générale, comment analysez-vous l’évolution du poste de troisième ligne ?

Selon moi, il s’est encore plus spécialisé. Si nous prenons l’exemple de Mamuka Gorgodze ou encore de Steffon Armitage, ils sont tous les deux dans une spécialisation différente. Gorgodze va devoir faire avancer son équipe sur l’impact. C’est un joueur qui va être capable d’arrêter un mastodonte et de le sécher net. On va demander à un Steffon Armitage de se déplacer un peu plus, de venir gratter des ballons. Ils ont des jeux radicalement opposés. Aujourd’hui, les entraîneurs créent des troisième ligne à forte complémentarité.

Selon vous, à quoi reconnaît-on un bon troisième ligne ?

Ce qui est formidable dans le poste de troisième ligne c’est qu’on demande à ces joueurs d’avoir une capacité de jouer au plus près des avants ainsi que la capacité à faire rebondir et être au soutien de ses trois-quarts. De plus, il y a cette liberté d’action que je trouve formidable dans ce poste et qui est essentielle. Quand un troisième ligne a compris ça, il a tout compris.

Qui est, à ce jour, le meilleur troisième ligne mondial ?

On sort d’une Coupe du monde, on en a vu des très beaux lors de cette compétition. Même dans des équipes qui n’ont pas joué les premiers rôles. Notamment dans l’équipe du Japon lors de leur victoire sur les Springboks, leur troisième ligne était le meilleur du monde. Gorgodze notamment a été spectaculaire lors du match contre les Blacks. Mais pour être tout à fait honnête, je n’arriverais pas à sortir un nom du lot.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?