[SAGA TOP 14] Effectif : des renforts dans toutes les lignes à Bayonne

  • [SAGA TOP 14] Effectif : des renforts dans toutes les lignes à Bayonne
    [SAGA TOP 14] Effectif : des renforts dans toutes les lignes à Bayonne
Publié le , mis à jour

Afin de réussir sa mission maintien, l’Aviron Bayonnais s’est renforcé un petit partout.

Arrières :

Martin Bustos Moyano sera l’homme de base du poste même s’il pourra être bousculé par un ancien et un tout jeune. L’Argentin a prouvé toute sa sûreté, son adresse, sa rapidité, son sens de la relance et ses talents de buteur. Il a été l’un des artisans de la montée en Top 14, son niveau tout simplement.

Il pourra être suppléé par Benjamin Thiéry, le polyvalent qui a, lui aussi, été l’un des métronomes la saison passée. Le troisième homme s’est révélé en fin de saison… à l’aile. Julien Tisseron, formé au club a démontré toute sa vitesse et son efficacité en bout de ligne, mais il évoluera bien à l’arrière, sa place naturelle.

Ailiers :

Kade Poki, le Néo-Zélandais, arrivé en cours de saison dernière, est la valeur sûre. Fort sur ses appuis, très difficile à maîtriser, il est capable de faire basculer un match sur un exploit personnel dont il a le secret. Julien Jané était aussi titulaire la saison passée. Ses jaillissements en font un redoutable finisseur. Martin Laveau, formé au club, international à VII, pointe de vitesse appréciable, qualité de débordement, va tirer son épingle du jeu.

Tout comme Bastien Fuster qui peut aussi évoluer au centre. Deux recrues au poste : Romain Martial, en provenance de Castres, puissant et rapide, avide de prouver, et Simon Maillard, de Rouen, Fédérale 1, qui a tapé dans l’œil des recruteurs bayonnais. À lui de s’imposer.

Centres :

Thibault Lacroix était le joueur d’expérience l’an passé. Mais il a passé une saison quasiment blanche, à la suite d’une rupture des ligaments croisés d’un genou. Il sera désireux d’apporter son savoir-faire et sa puissance. Dans le même style, Adam Whitelock sera l’une des pièces maîtresses. Bon défenseur, il sait aussi réguler la ligne d’attaque.

Gabiriele Lovobalavu, tout en fluidité, a été le trois-quarts le plus en vue en fin de saison dernière. Il pourra exprimer tout son potentiel au plus haut niveau. Une seule recrue à ce poste : l’ancien Bordelais, Félix Le Bourhis, rapide, explosif et excellent défenseur.

Ouvreurs :

Willie Du Plessis est le patron à ce poste. Bon distributeur, il sait organiser le jeu et faire les choix. Son jeu au pied est également très précieux. Il était devenu indispensable la saison dernière. Il est aussi un très bon buteur.

Pour l’épauler, les Bayonnais ont enrôlé Raphaël Lagarde que Vincent Etcheto a bien connu à Bordeaux. Rapide, décisif dans ses choix, bon pied, il est une parfaite doublure de Du Plessis, sinon mieux. Le jeune Lucas Méret sera dans le sillage de ses aînés. Il pourra ainsi prendre confiance et confirmer les qualités de jeu entrevues la saison passée.

Demis de mêlée :

Guillaume Rouet, l’un des cadres de l’équipe, s’est montré indispensable, l’an passé. Opportuniste, sachant prendre des initiatives, incisif, bon défenseur, il était un peu seul. Deux joueurs d’envergure viennent renforcer le poste. Emmanuel Saubusse, venu de Mont-de-Marsan, ancien Bordelais lui aussi, solide, bonne vision du jeu, a l’immense avantage d’être un excellent buteur. *

Bastien Duhalde est de retour chez lui. Formé au club, espoir au poste, il avait été prêté à Brive. Robustesse, vista, bonne défense, il va pouvoir se mêler à la concurrence.

Numéros 8 :

Ils seront deux à se partager le poste. Deux joueurs différents mais complémentaires. Pieter Van Lill a explosé l’an passé en deuxième moitié de saison. Très puissant, dur au mal, intelligent, il sait franchir la ligne. Il va découvrir le Top 14 mais ne sera pas dépaysé tant sa panoplie est complète.

John Beattie arrive de Castres avec un esprit revanchard. Il n’a pas été trop utilisé la saison dernière. Joueur de champ, bon sauteur, il peut s’intégrer parfaitement dans le schéma de jeu de l’Aviron.

Troisième ligne aile :

Les Bayonnais ont sécurisé leurs précieux flankers de la saison passée. Le capitaine Jean Monribot, leader au combat et dans le vestiaire, retrouve avec joie et légitimité l’élite. Jean-Jo Marmouyet, le « sage » de l’équipe sera toujours un guide à tous les niveaux lui aussi. Baptiste Chouzenoux, formé au club, s’est révélé l’an passé au terme d’une progression fulgurante. Excellent en touche, il en est devenu le capitaine, abattant beaucoup de terrain, il est l’un des titulaires en puissance.

Jean-Blaise Lespinasse, ex-Bordelais, barré à son poste, est un jeune joueur au fort potentiel. Il peut aussi porter le numéro huit. Enfin, les Bayonnais ont mis la main sur un All Black (5 sélections), Tanerau Latimer qui évolue dans le registre de Jean Monribot, coureur gratteur. Il évoluait chez les Auckland Blues, neuvième année de Super Rugby.

Deuxième ligne :

Trois recrues au poste. Bayonne voulait densifier son pack. Voilà qui est fait avec l’arrivée, d’abord, d’Adam Jaulhac, encore un ancien Bordelais. Autre recrue de choc : l’ancien All Black, Tom Donnelly, 15 sélections, en provenance de Montpellier… où il n’a été titulaire que trois fois l’an passé. Avide de revanche, ce joueur, mobile et aérien, amènera une expérience qui manquait peut-être à ce niveau. Evrard Oulai Dion vient de Carcassonne où les Bayonnais l’ont remarqué. Il peut aussi jouer troisième ligne. Les autres étaient au club l’an passé.

Le puissant et généreux Pelu Taele retrouve le Top 14 où il a évolué de nombreuses années avec Biarritz. Pablo Huete, puissant, altruiste, trouvera dans le Top 14 un terrain de jeux inconnu pour lui mais sûrement à sa mesure. Pierre Gayraud, lui aussi fort, rapide, tonique, sera un joueur sur lequel l’Aviron comptera. Il peut aussi glisser en troisième ligne. Enfin, Guillaume Ducat, le plus grand, 2,05 m, et le plus jeune, a été intégré dans l’effectif. Bayonne compte sur sa valeur qui s’est déjà exprimée la saison passée et, également, sur sa marge de progression.

Piliers :

L’Aviron a dominé tous ses adversaires dans le secteur de la mêlée en Pro D2. Mais le club a voulu tripler les postes en première ligne. À gauche, Aretz Iguiniz, auteur d’une performance sans égal, la saison passée, sera encore le leader. Mais il pourra souffler avec l’arrivée de Davit Khinchagishvili, l’international géorgien aux 29 sélections. Il portait le maillot du Racing et, à ce titre, est une valeur sûre du championnat. Autre renfort, Jérôme Schuster, venu de Tarbes. L’ancien joueur de Perpignan et de Leicester, était le titulaire indiscutable de la très bonne mêlée bigourdane.

À droite, Richard Choirat, l’indiscutable titulaire de la saison passée, pendant d’Iguiniz, verra, lui aussi, deux nouveaux joueurs venir le seconder. Benedict Broster, pièce maîtresse du BO, est une valeur sûre en tenue de mêlée. Enfin, la grosse pioche de Bayonne est celle de Lorenzo Cittadini, l’international italien des Wasps. Il lui faudra juste s’adapter à la mêlée du Top 14. L’Aviron pourra aussi compter sur ses jeunes, Adrien Bordenave, à gauche, et Jon Zabala, à droite.

Talonneurs :

Le club avait, en son sein, deux très bons éléments, Grégory Arganese, habitué aux joutes du Top 14, et Simon Labouyrie qui a définitivement éclos la saison passée. Un troisième larron leur a été adjoint : le puissant Manu Leitaua, venu d’Aurillac. Enfin, Ramon Ayarza qui jouait pilier la saison dernière, sera reconverti.

Par Edmond Lataillade

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?