[Portrait VII Féminin 6/13] Le Pesq, la pièce maîtresse

  • [Portrait VII Féminin 6/13] Le Pesq, la pièce maîtresse
    [Portrait VII Féminin 6/13] Le Pesq, la pièce maîtresse
Publié le , mis à jour

Jusqu’au début des jeux Olympiques prévu le 5 août, nous vous proposons chaque jour le portrait d’un des membres de l’équipe de France féminine. Aujourd’hui, c’est au tour de Jade Le Pesq, la pièce maîtresse de l’équipe.

Elle n’avait pas commencé la saison de la meilleure manière qui soit. Contrainte par une blessure aux cervicales, la Fécampoise a dû suivre le premier tournoi de la saison depuis le bord de touche. Et malheureusement, déjà l’année dernière la bretonne de 23 ans avait dû faire face à des pépins physiques. Mais tout ceci ne l’a pas empêché de démontrer tout son talent dans ce sport qu’elle pratique depuis l’âge de sept ans.

Cette histoire d’amour avec le ballon ovale a commencé au club de Fécamp où elle y a évolué jusqu’à l’âge de quinze ans avec les garçons. Ensuite, elle a intégré le pôle espoirs du Stade rennais, dont elle défend d’ailleurs toujours les couleurs au sein du Top 8. Mais elle s’est offert aussi le luxe d’aller vivre un an en Nouvelle-Zélande afin de parfaire son anglais, mais aussi et surtout son rugby.

Sa force au VII

Aujourd’hui, si Jade Le Pesq est sélectionnée pour les JO à Rio c’est aussi grâce à son jeu au pied. Celle qui occupe le poste de numéro 9 ou d’ouvreuse est en effet capable de transformer un essai sans soucis et au VII cela reste souvent une étape négligée par certains joueurs. C’est aussi pour cela qu’elle est la pièce maîtresse de David Courteix malgré deux saisons « blanches » dues notamment à de multiples blessures. Elle a su cependant prouver, lors des stages à l’INSEP et à Tignes, sa force de mental et ainsi revenir en pleine forme dans le groupe.

Par Jessica Fiscal (@Jessica_Fiscal)

Retrouvez nos portraits 

[PORTRAIT VII FÉMININ 1/13] LA VIE DE ROSE
[PORTRAIT VII FÉMININ 2/13] GRASSINEAU, LE COUTEAU-SUISSE
[PORTRAIT VII FÉMININ 3/13] BISCARAT, LE VII UN POINT C’EST TOUT
[PORTRAIT VII FÉMININ 4/13] GUIGLION, LA GAGNANTE
[PORTRAIT VII FÉMININ 5/13] TRONCY, LE RÊVE DE LA MÉDAILLE

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?