Mâcon, un nouveau cycle

  • Mâcon, un nouveau cycle
    Mâcon, un nouveau cycle
Publié le , mis à jour

Changement de staff, renouvellement de l’effectif, le club de Saône-et-Loire, qui évolue en Fédérale 1, a tourné une page.

Le ton est ferme. De la même voix, Alain Piguet, le président de l’association sportive mâconnaise, exprime les regrets laissés par la dernière saison et les espoirs que suscite le nouveau chapitre de son histoire que le club de Saône-et-Loire est résolu à entamer. Une phrase résume la dualité des sentiments : « Nous venons de passer la fin d’un cycle. » Cette période à laquelle le président mâconnais fait référence a été bouclée en laissant un goût d’inachevé : « Depuis plusieurs années, nous étions en progression constante. Durant six ans, Jean-Henri Tubert et Fabien Boyet, nos entraîneurs, ont réalisé un gros travail pour installer durablement notre club en Fédérale 1. La progression a été réelle, nous avons même disputé un quart de finale face à Lille, mais lors des deux dernières saisons, nous ne sommes pas parvenus à nous qualifier. »

Les regrets sont fondés dès lors que Mâcon avait sans doute les moyens pour tenir une place dans le peloton de tête la saison passée. Alain Piguet en est convaincu. « Chambéry et Bourg-en-Bresse étaient au-dessus. Mais nous étions en mesure de rivaliser avec Aubenas ou avec Romans. Nous pouvions prétendre à une qualification. Dans la deuxième partie de la saison, à l’extérieur, nous avons été capables de chahuter Chambéry et Bourg-en-Bresse, preuve que nous étions au niveau. »

Une parenthèse

Pourtant, Mâcon a échoué dans sa course aux places qualificatives et s’est même retrouvé à mi-parcours dans une zone dangereuse. « Il n’y a pas eu d’inquiétude particulière, nous n’avons pas douté », assure le président mâconnais qui sans chercher d’excuses avance des explications à cette saison qu’il n’hésite pas à qualifier de « manquée » : « Notre préparation de début de saison a été tronquée du fait de l’annulation de matchs amicaux, mais ce sont surtout les blessures qui nous ont handicapé. Nous avons débuté le championnat avec une dizaine de blessés et durant toute la saison cette moyenne n’a pas fléchi. Cette saison restera comme une parenthèse. »

La parenthèse est aujourd’hui refermée et Alain Piguet veut parler d’avenir. « Nous n’avons pas postulé à la poule élite parce que nous savions que cette saison nous n’étions pas éligibles. Nos infrastructures ne correspondent pas au cahier des charges. Sur le reste, nous continuons à avancer. Notre centre de formation a été créé il y a deux ans. À terme, notre objectif est de pouvoir postuler à cette poule élite. Je suis président de ce club depuis douze ans et la volonté d’avancer demeure ma première source de motivation. Nous entrons dans un nouveau cycle, avec de nouveaux entraîneurs, Roger Ripol et Julien Lestang. Nous avons largement renouvelé notre effectif avec des choix qui soulignent nos ambitions. »

Ces ambitions auxquelles Alain Piguet fait référence se concentrent dans un premier temps sur le haut du tableau : « Nous savons où nous en sommes et nous savons où nous voulons aller. Cette année notre premier objectif sera d’assurer la qualification mais, si cela est possible, nous ne nous priverons pas de faire mieux. »

Association sportive mâconnaise

Date de création : 1909
Nombre de licenciés : 400
Plus haut niveau atteint : Fédérale 1
Budget : 1 850 000 €
En 2015-2016 : Fédérale 1, 6e de la poule 4. Maintenu

Par Jean-Pierre Dunand

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?