Lassus : «On va se battre avec nos armes»

  • Lassus : «On va se battre avec nos armes»
    Lassus : «On va se battre avec nos armes»
Publié le , mis à jour

L’Aviron bayonnais retrouve le Top 14, après une saison en Pro D2. Si le groupe n’est pas encore totalement homogène, la préparation des Basques se centre beaucoup sur la dimension physique mais pas seulement. Un des préparateurs physiques de Bayonne, Pierre Lassus, nous explique.

Sur quels aspects concentrez-vous cette préparation ?

On fait du 60-40. On s’est beaucoup concentré sur le physique depuis la reprise le 6 juillet. Aujourd’hui le rugby commence à prendre un peu plus de place. La dominante reste physique.

Quel va être le programme à Saint-Lary sur les prochains jours ?

En matinée, on fait des rotations avec des trois groupes. Deux groupes sont focalisés sur le physique (course et musculation, N.D.L.R.), et un autre groupe qui est sur le rugby. L’après-midi, on se recentre sur du collectif en jouant au rugby afin de mettre en place le jeu pour la saison. Petit à petit, on commence à s’équilibrer.

Justement sur la dimension physique, vous sentez vous prêt à affronter les « gros bras » du Top 14 ?

Prêt, on va tout faire pour l’être. On reste cependant conscients qu’il y a des écuries comme Montpellier ou encore Toulon qui sortent du lot. On va se battre avec nos armes et nous allons tout faire pour limiter la casse et être à la hauteur afin de faire mieux que ce qui sera présenter en face. On reste lucide, cela va être difficile.

Vous avez commencé votre préparation le 6 juillet, pensez-vous que c’est un avantage ?

Nous avons l’avantage d’avoir gagné en confiance par rapport à la saison dernière puisque nous sommes montés. Mais l’inconvénient est que la saison a été longue et que les joueurs n’ont pas beaucoup récupérés en tous cas pas assez pour attaquer cette saison en Top 14.

Un dernier mot sur les fêtes de Bayonne ?

En tant que bayonnais, je suis furieux de les louper. Concernant les joueurs, si on revient samedi midi, avant tout il faut savoir que c’est le Top 14 qui compte. Et je serais aux fêtes pour les surveiller.

Propos recueillis par Jessica Fiscal et Lionel Girard

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?